Lausanne (VD): Choqué par une valise abandonnée dans un train
Publié

Lausanne (VD)Choqué par une valise abandonnée dans un train

Un lecteur a surpris lundi matin en gare de Lausanne une femme monter à bord d'un train pour y déposer une valise avant de redescendre du convoi. La situation ne semble pas avoir dérangé le contrôleur. L'ex-régie fédérale s'explique.

par
ofu
Keystone

Gregory* a assisté à une scène «préoccupante», ce lundi de Pentecôte. Quand son InterRegio à destination de Lucerne s'est arrêté en gare de Lausanne (VD), il a vu une femme monter à bord de son train pour y déposer une valise à roulettes entre deux sièges, avant de repartir comme si de rien n'était.

Le Vaudois explique: «Son comportement m'a paru suspect. Je lui ai donc couru après pour savoir ce qu'elle faisait.» La dame lui alors a expliqué que le bagage appartenait à son amie et que celle-ci allait venir le récupérer au prochain arrêt, à la gare de Fribourg. «Je lui ai dit que c'était inacceptable et qu'elle devait en informer le contrôleur», souligne notre lecteur.

«Larguée sur le quai»

Or, à sa grande surprise, l'employé CFF ne semble pas avoir été dérangé par le comportement de la femme. «Il l'a en quelque sorte larguée sur le quai pour pouvoir partir à l'heure. Quand je l'ai interpellé à ce sujet, il a banalisé la situation et m'a dit: 'On est en Suisse'.»

Décidé plus que jamais à ne pas lâcher l'affaire, Gregory a fini par contacter la police des transports. L'agent au bout du fil lui aurait alors assuré que le bagage allait être récupéré par la police cantonale fribourgeoise en gare de Fribourg. «On m'a dit que la situation n'était pas normale parce que la valise aurait pu contenir des drogues ou des explosifs.»

Pas de police en gare de Fribourg

Quelques minutes après ce coup de fil, notre lecteur a vu le contrôleur récupérer la valise entre les sièges. Or une fois à Fribourg, elle a été remise à sa propriétaire et non pas à la police cantonale, a expliqué la police des transports à Gregory, car les forces de l'ordre fribourgeoises n'avaient pas fait le déplacement.

Dans le contexte actuel, où les attentats terroristes et autres attaques de tout genre se multiplient dans les pays voisins, la scène décrite par notre lecteur et la réaction du contrôleur semblent d'autant plus improbables.

Dépôt interdit

Ne s'exprimant pas sur le cas concret, les CFF rappellent «qu'il est interdit de déposer des valises dans les trains ou dans les gares en l'absence de leur propriétaire. De plus, les clients qui trouvent un objet abandonné ou oublié peuvent directement l'indiquer au personnel CFF.»

Selon Frédéric Revaz, porte-parole du transporteur, «les objets trouvés dans les gares ou les trains (on en compte environ 300 par jour) sont consignés par notre personnel et les clients peuvent les retrouver via le service CFF des objets trouvés. Il ajoute que la police des transports (qui dépend des CFF) et les polices cantonales/communales décident selon des processus bien établis si un objet abandonné doit faire l'objet d'investigations. Le détail de ces processus n'est pas communiqué.»

*Nom connu de la rédaction

Bagages gare-gare

Pour rappel, il est possible de faire expédier des bagages d'une gare à une autre en passant par un service spécial proposé par l'ex-régie fédérale. En déposant vos bagages jusqu'à 19h dans une des gares proposant ce type d'expédition, vous pouvez les récupérer le surlendemain dès 9h à la gare de destination, écrivent les CFF sur leur site. Le prix est fixé à 12 francs par bagage, à 18 francs pour un vélo et à 36 francs pour un vélo spécial.

Ton opinion