Actualisé 09.06.2014 à 14:56

Cyclisme-Critérium du DauphinéChris Froome fait forte impression

Déjà vainqueur dimanche du contre-la-montre d'ouverture, le Britannique s'est imposé au col du Béal, lundi, devançant son principal rival, l'Espagnol Alberto Contador..

Dans cette ultime montée de 13,6 kilomètres au coeur des monts du Forez, le leader des Sky a testé ses rivaux à plusieurs reprises, à commencer par Alberto Contador. Il a multiplié les démarrages à l'approche des cinq derniers kilomètres, sans parvenir à distancer l'Espagnol, collé à sa roue jusqu'au sommet. Le Britannique a mis cependant un point d'honneur à devancer Contador sur la ligne installée à près de 1400 mètres d'altitude.

«C'était la première fois cette année que l'on bataillait tous les deux. Cela a été un sacré duel», a relevé Froome à propos de celui qui s'annonce comme son grand rival pour le prochain Tour de France. «C'était à bloc, à bloc. J'ai essayé plusieurs fois d'attaquer, mais il (Contador) est très fort. C'était vraiment dur entre nous», a-t-il ajouté.

Appelé à se reproduire durant le Dauphiné et surtout sur le Tour de France le mois prochain, le match Froome-Contado a éclipsé les autres protagonistes, qui ont lâché plus ou moins prise dans l'ascension du Béal, un col rugueux de moyenne montagne (à 6,6 % de pente moyenne).

Le Néerlandais Wilco Kelderman (3e à l'arrivée) et l'Américain Andrew Talansky (5e), deux coureurs d'avenir, ainsi que le Belge Jurgen Van den Broeck (4e), ont tenté de mettre à profit les courts moments de répit laissés par Froome dans les derniers kilomètres.

Quant à Vincenzo Nibali, annoncé comme le troisième homme fort du Tour de France 2014, il a montré qu'il n'était pas (encore ?) au niveau de Froome et Contador. L'Italien a lâché prise en fin d'étape, concédant 27 secondes à ses deux rivaux (6e).

Reichenbach dans le coup

Cette ultime ascension a aussi prouvé, une nouvelle fois, les progrès du Valaisan Sébastien Reichenbach. L'espoir de IAM Cycling s'est offert un encourageant top 10 (9e à 44''), lui qui avait déjà tutoyé les meilleurs en montagne cette année au Tour de Romandie et à Paris - Nice.

«Dans les cinq derniers kilomètres, il y a eu une cassure et j'ai dû faire un gros effort pour ne pas être distancé par le groupe de tête. Cela m'a un peu 'flingué' les jambes et j'ai fini comme j'ai pu», a raconté le coureur de Martigny. «Malgré tout, j'ai eu de bonnes sensations durant cette étape et je suis content de mon résultat», a ajouté celui qui pointe au 11e rang du général, à 1'40 de Froome.

Un classement général dans lequel Froome devance désormais Contador de 12 secondes et Kelderman de 21 secondes. Mardi, la 3e étape mène d'Ambert au Teil sur un parcours de 194 kilomètres, accidenté dans sa première partie avant un final plat. L'une des rares fenêtres de tir (et peut-être même la seule) pour les sprinters durant ce Dauphiné.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!