Tour de France: Chris Froome s'approprie enfin le devant de la scène
Actualisé

Tour de FranceChris Froome s'approprie enfin le devant de la scène

Le Britannique est le grandissime favori du général. A 28 ans, il peut succéder à son compère Bradley Wiggins.

par
Robin Carrel
Porto-Vecchio
Libéré de son rôle d'équipier de luxe, le dauphin 2012 veut faire sienne la 100e édition de l'épreuve.

Libéré de son rôle d'équipier de luxe, le dauphin 2012 veut faire sienne la 100e édition de l'épreuve.

Le natif de Nairobi n'avait jamais gagné une épreuve par étapes d'un certain standing avant le début de l'année 2013. Depuis lors, on ne voit que lui. Le Tour d'Oman, le Critérium international – couru sur les routes corses... –, le Tour de Romandie et le Critérium du Dauphiné sont tous tombés dans son escarcelle. Dauphin de «Wiggo» il y a un an, Froome avait été bridé par la tactique de l'équipe Sky. Cette fois, il est libéré de la présence de son coéquipier. C'est son tour.

Bien loin du style calculateur du tenant du titre, le «Kényan blanc» n'hésitera pas à faire le spectacle, sur un parcours qui semble taillé pour lui. «Il faudra d'abord éviter les chutes et limiter les dégâts ce week-end. Mais je suis prêt et entouré par une équipe très forte, a avoué jeudi le vice-champion olympique du contre-la-montre. Certes, je suis leader, avec la pression qui va avec. Mais, depuis le début de la saison, j'ai déjà eu l'occasion de comprendre ce qui attend un vainqueur, notamment au niveau médiatique. J'y suis préparé.»

Le seul danger, pour Christopher Froome, semble venir d'une alliance des Espagnols. Alejandro Valverde, Joaquim Rodriguez et Alberto Contador ont déjà utilisé cette tactique dans la dernière Vuelta. Avec succès: les trois compatriotes ont trusté le podium. «Nous savons quel est notre maillot, a lâché Rodriguez. Après, on a des amis... Si on me demande si je préfère que ce soit Froome ou Valverde qui gagne, je dis le second.» Voilà «Froomey» prévenu.

Nuages envolés. Christian Prudhomme, le directeur du Tour, a poussé un «ouf» de soulagement. La première menace qui planait sur la course a disparu. Les marins de la SNCM, qui avaient déposé un préavis de grève, n’ont pas mis leur menace à exécution. Restent tout de même deux soucis majeurs:

de possibles manifestations contre le «mariage pour tous» le long du tracé et la traversée des Pyrénées, récemment touchées par de violents orages.

Marc Cavendish, favori de la 1re étape.

Bien sûr que c’est spécial de pouvoir jouer le maillot jaune lors de la première journée. Pour un sprinter, ça n’arrive pas souvent. Ce tricot, c’est le rêve de tous les cyclistes qui prennent le départ du Tour de France. Personnellement, je ne veux surtout pas me mettre la pression en me concentrant sur cet unique objectif. Je souhaite surtout gagner le plus possible d’étapes. En Corse,

les routes sont étroites et il y a de nombreux ronds-points. Ça s’annonce un peu dangereux, certes, mais c’est toujours le cas au début du Tour. J’espère qu’on pourra éviter les chutes. La Grande Boucle, c’est la course de l’année pour moi.

Récompense. En 110 ans d’histoire du Tour de France, jamais la plus grande compétition cycliste du monde n’avait posé ses roues en Corse. Une incongruité réparée cette année, avec une 100e édition qui partira samedi de Porto-Vecchio. La première étape, dont l’arrivée sera jugée à Bastia, n’échappera sans doute pas à un sprinter. Dimanche, ce sera déjà le début des hostilités entre les leaders: les coureurs se farciront quatre difficultés sur la route d’Ajaccio, dont une de deuxième catégorie. Lundi, place aux baroudeurs en direction de Calvi. Un véritable concentré de Tour. –RCA

Engouement. Réputés pour revendiquer leur autonomie vis-à-vis de la Métropole, les Corses ont pourtant un fort attachement au Tour de France. Selon un sondage, quatre habitants de l’île de Beauté sur cinq apprécient la manifestation. Ils l’ont prouvé en décorant les abords du parcours avec des banderoles aux couleurs des différents maillots de l’épreuve: jaune, vert et à pois.

Ton opinion