Fribourg-Gottéron: Christian Dubé n'a pas de marge de manoeuvre
Actualisé

Fribourg-GottéronChristian Dubé n'a pas de marge de manoeuvre

Le nouveau directeur sportif des Dragons doit d'abord placer certains joueurs avant de pouvoir en engager de nouveaux.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
L'avenir est incertain à Fribourg en ce qui concerne le visage que prendra l'effectif pour la saison prochaine.

L'avenir est incertain à Fribourg en ce qui concerne le visage que prendra l'effectif pour la saison prochaine.

Dans une interview accordée au quotidien «La Liberté», Christian Dubé a avoué passer de longues heures au téléphone pour tenter de débloquer une situation compliquée. Comme les caisses du club ne débordent pas, doux euphémisme, l'enveloppe à disposition du jeune retraité québecois pour bâtir l'équipe pour la saison prochaine est vide. «Plusieurs joueurs vont partir, affirme l'ancien attaquant. On a averti les joueurs concernés, ils savent qu'on leur cherche un nouveau club.»

Sans trahir de secrets, il y aurait cinq noms sur la liste des éléments sur le départ: les attaquants Thibaut Monnet, Adam Hasani et Martin Ness ainsi que les défenseurs Joel Kwiatkowski (Can) et Timo Helbling. Toutefois, les salaires de certains pourraient représenter un frein à leur départ. «Si on ne trouve rien, ils resteront chez nous, explique encore Dubé dans les colonnes du journal fribourgeois. Mais je ne leur garantis pas de temps de glace.»

Goran Bezina en attente

Pour remplacer un des deux défenseurs sur qui le club ne compte pas vraiment, une des pistes mène logiquement au capitaine de Genève-Servette, Goran Bezina. L'agent du Montheysan a déjà mené des discussions avec la direction sportive des Dragons, mais rien n'est encore définitif. «Il nous intéresse, lâche Christian Dubé, mais pour l'heure nous ne pouvons pas lui faire une offre concrète puisque nous n'avons pas le budget pour l'engager. Cela va dépendre des prochains départs et on attend un effet domino.»

Au chapitre des renforts étrangers, la formule définitive n'a pas non plus été choisie. Deux défenseurs et deux attaquants ou un défenseur et trois attaquants? «Cela peut aussi être zéro et quatre, tempère Dubé. Avec Gerd Zenhäusern, on a imaginé au moins douze alignements différents.»

Ton opinion