Publié

Euro 2020Christian Eriksen: le réalisateur du direct s’est justifié

Samedi, alors que le joueur danois était soigné sur la pelouse du Parken Stadium, les images diffusées par la production ont choqué certains. Jean-Jacques Amsellem donne sa version des faits.

par
Claude-Alain Zufferey
La rencontre entre le Danemark et la Finlande s’est terminée sur le score de 0-1. Mais l’essentiel, samedi soir, était ailleurs.

La rencontre entre le Danemark et la Finlande s’est terminée sur le score de 0-1. Mais l’essentiel, samedi soir, était ailleurs.

AFP

Le grave malaise cardiaque dont a été victime Christian Eriksen, samedi lors du match entre le Danemark et la Finlande, a été suivi en direct par des millions de téléspectateurs. Alors que personne ne connaissait la gravité de l’état du meneur de jeu danois, la production gérée par l’UEFA n’a jamais cessé de diffuser les images de cette scène.

Des minutes interminables, durant lesquelles la vie du joueur de l’Inter Milan, récent champion d’Italie, ne tenait qu’à un fil… Fallait-il diffuser les images de l’intervention des médecins de l’équipe danoise, puis de celles des secouristes présents sur les lieux, jusqu’à son évacuation?

Ses coéquipiers pour le protéger

Les joueurs danois se sont réunis en demi-cercle afin de protéger leur coéquipier.

Les joueurs danois se sont réunis en demi-cercle afin de protéger leur coéquipier.

AFP

D’ailleurs, les coéquipiers de Christian Eriksen ont directement formé un demi-cercle autour de lui afin de lui permettre d’avoir un minimum d’intimité et de le soustraire à l’intrusion des caméras. Très critiqué pour certains plans (massage cardiaque, défibrillateur, évacuation en civière), le réalisateur du match a dû se justifier dans le journal L’Équipe.

Cette manière de procéder, de ne rien épargner, ou presque, aux téléspectateurs a choqué. D’autant que lors de ce moment de direct, personne ne pouvait encore dire si le footballeur danois allait revenir à lui.
L’homme aux manettes pour réaliser le match a expliqué ses choix: «Notre producteur était en relation avec l’UEFA. Les consignes étaient claires: on nous a dit de ne surtout pas faire de plan serré, ni de plan du massage cardiaque, mais il n’y avait pas de problème pour filmer l’émotion», a déclaré le Français Jean-Jacques Amsellem.

«Je n’ai pas trouvé qu’on faisait dans le pathos ou dans le glauque»

Jean-Jacques Amsellem, réalisateur du match Danemark – Finlande

Le réalisateur a tenu à préciser qu’il n’y avait pas de cahier des charges à mettre en place lorsque surviennent des événements aussi dramatiques. «Pendant tout le direct qui a suivi, je suis effectivement allé à un moment sur des Danois en larmes parce qu’il fallait tout de même montrer la détresse. On voit aussi l’émotion des Finlandais, celle du public, mais je n’ai pas trouvé qu’on faisait dans le pathos ou dans le glauque.»

Et Jean-Jacques Amsellem de conclure: «Je n’appelle pas cela du voyeurisme. Si on m’avait dit de me contenter du plan large, je l’aurais mis. Mais le plus important, sincèrement, c’est qu’il soit sorti d’affaire.»

La BBC a dû s’excuser

Cet avis n’est pas partagé par tout le monde. Après avoir reçu de nombreuses plaintes de téléspectateurs anglais choqués, la BBC a présenté ses excuses: «Nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont été choqués par les images diffusées. Au stade, la couverture est contrôlée par l’UEFA et dès que le match a été suspendu, nous avons coupé le signal aussi vite que possible.»

Durant cette soirée, il y a pourtant de nombreuses scènes dont on se souviendra longtemps. Et ce sont des images comme l’échange entre les supporters danois et finlandais qu’il va falloir garder en mémoire.

Ton opinion

60 commentaires