Patron de Lufthansa: Christoph Franz rejoint Roche pour sa famille
Actualisé

Patron de LufthansaChristoph Franz rejoint Roche pour sa famille

Lufthansa va être amputée de sa tête. Christoph Franz va rejoindre le géant de la pharma bâloise.

Christoph Franz est le patron de Lufthansa depuis 2011.

Christoph Franz est le patron de Lufthansa depuis 2011.

La décision du patron de Lufthansa Christoph Franz de rejoindre le géant pharmaceutique bâlois Roche au printemps prochain est notamment dictée par des motifs privés. «Ma vie est désormais en Suisse», a-t-il déclaré dans une interview accordée à la «NZZ am Sonntag» et la «Schweiz am Sonntag».

La décision de quitter la compagnie Lufthansa après 15 ans pour prendre la présidence du conseil d'administration de Roche n'a pas été facile à prendre, souligne Christoph Franz. Mais la «fascination» que dégage le groupe bâlois a fini par le convaincre.

Des raisons personnelles ont également joué un rôle: «Ma vie, celle de ma femme et de mes cinq adolescents est en Suisse. Depuis quatre ans, je fais la navette entre Francfort et Zurich. A l'avenir, je ferai le trajet entre Zurich et Bâle - sans les contrôles de sécurité, qui ne vont pas me manquer», explique-t-il.

Ce dernier constate aussi avoir toujours la possibilité et l'envie de s'engager pleinement au niveau professionnel. «J'ai toutefois des enfants en âge d'aller à l'école, pour qui j'ai besoin de temps. Dans cinq ans, ils seront tous partis», nuance M. Franz.

Moment opportun

Christoph Franz estime avoir atteint une étape avec Lufthansa, dont il est le patron depuis 2011. Le groupe réalise actuellement un programme de réorganisation de trois ans destiné à augmenter le résultat d'exploitation du groupe de 1,5 milliard d'euros (environ 1,8 milliard de francs) à 2,3 milliards, d'ici 2015.

«J'ai bien réfléchi pour savoir si je pouvais me retirer au milieu de l'année prochaine», a déclaré le patron de Lufthansa. Selon lui, toutes les mesures prises pour améliorer la rentabilité sont entamées ou déjà mises en place et les grandes décisions quant au renouvellement de la flotte sont tombées cette année.

M. Franz souligne encore que la réorganisation du trafic européen, avec la reprise de l'essentiel des lignes court-courriers de Lufthansa en Europe par sa filiale Germanwings, devrait être achevée à la mi-2014. «J'ai donc le sentiment de quitter une entreprise bien ordonnée», estime-t-il.

Swiss pas impacté

Par ailleurs, la filiale Swiss, dont Christoph Franz a été le patron de 2004 à 2009, ne devrait pas pâtir du départ de l'un de ses «porte-parole» au sein de Lufthansa. Avec la présence de son patron actuel Harry Hohmeister au conseil d'administration, la voix de Swiss a été considérablement renforcée, souligne M. Franz.

En revanche, le patron de Lufthansa reconnaît que la compagnie pourrait à l'avenir se retirer de l'aéroport de Zurich à cause des taxes trop élevées. «Si nous ne sommes plus compétitifs à Zurich, nous envisagerons alors de nous implanter ailleurs, là où nous voyons plus d'opportunités de croissance», relève-t-il. Mais «ce n'est toutefois pas notre intention». (ats)

Ton opinion