Plainte: Christoph Mörgeli débouté face à «Rundschau»
Actualisé

PlainteChristoph Mörgeli débouté face à «Rundschau»

L'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP) déboute le conseiller national UDC.

Christoph Mörgeli avait déposé plainte contre les émissions «Rundschau» et «10vor10» de la télévision alémanique qui mettaient en cause sa gestion des travaux de doctorat en tant que professeur à l'Université de Zurich. Par 8 voix contre 0, l'AIEP a rejeté vendredi les trois plaintes déposées par Christophe Mörgeli contre deux éditions de la «Rundschau» et une émission de «10vor10», diffusées les 27 et 28 mars ainsi que le 4 avril derniers. Le droit des programmes n'a pas été violé, conclut l'autorité des plaintes. Dans ces émissions, la télévision alémanique SRF reprochait au professeur en histoire de la médecine d'avoir accepté des thèses dont le contenu était presque uniquement constitué de traductions de textes anciens.

Travail critiqué, pas la personne

Le professeur a toutefois pu donner son point de vue en tant qu'invité à la «Rundschau», invoque l'AIEP. D'autre part, la chaîne alémanique SRF a critiqué la qualité scientifique des travaux de doctorat et non pas la personnalité du directeur de thèse, justifie l'autorité dans un communiqué. Christoph Mörgeli avait notamment reproché à la télévision alémanique d'avoir «falsifié» et «distordu» les interviews anonymes de deux anciens doctorants qu'il a encadrés. Il s'était plaint au médiateur de la SSR pour la Suisse alémanique, Achille Casanova. Ce dernier avait rejeté les reproches. Il avait en revanche reconnu que les téléspectateurs n'avaient pas pu se faire une opinion sur les capacités requises pour recevoir le titre de docteur. Le principe de la présentation fidèle des événements n'a donc pas été respecté sur ce point. Non satisfait de cette prise de position du médiateur, Christoph Mörgeli avait fait recours auprès de l'AIEP qui lui donne donc tort. (ats)

Ton opinion