Actualisé

Christophe Darbellay fustige le style de la campagne

Christophe Darbellay a profité du dernier meeting du PDC avant les élections fédérales pour fustiger la violence de la campagne.

Après les émeutes liées à la manifestation de l'UDC, le président du PDC s'est félicité de clore positivement la campagne.

«Nous avons réussi à faire oublier à ce pays les larmes des gaz lacrymogènes du week-end dernier», a déclaré M. Darbellay devant son parti réuni en congrès samedi à Berne. Sponsorisé par le PDC, le concert gratuit du rocker fribourgeois offert sur la Place fédérale a montré qu'on peut aussi être pacifique et constructif, a souligné le conseiller national valaisan.

«La violence en lieu et place du débat démocratique, nous disons non», a-t-il martelé. Et le président du PDC de déplorer une campagne qui a occulté les vrais problèmes des gens. La violence et l'agressivité politique doivent à nouveau céder la place aux solutions et au dialogue.

Rien ne se fait sans le PDC

«Je ne suis pas prêt à assister à deux mois de plus de «personality-show», a ajouté M. Darbellay. «Je veux que nous devenions la troisième force de ce pays». Le PDC donnera le ton aux quatre prochaines années, a-t-il promis. «Le centre est fort, le centre peut tout».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!