«Fruitvale Station»: Chronique d'une bavure dans une station de métro
Actualisé

«Fruitvale Station»Chronique d'une bavure dans une station de métro

Inspiré d'un fait divers, «Fruitvale Station» relate le dernier jour de la vie d'une victime d'un méfait policier.

par
Catherine Magnin

San Francisco, 1er janvier 2009. Oscar Grant, 22 ans, rentre chez lui en métro avec ses amis. Après un début de bagarre, des flics les font sortir de la rame à Fruitvale Station. Le ton monte. Un coup de feu est tiré. Oscar ne se relèvera pas...

Le film de Ryan Coogler revient sur les 24 dernières heures vécues par Oscar. Sa vie conjugale. Son shopping. Ses difficultés à trouver l'argent pour payer les factures. Les tentations auxquelles il doit résister. Rien que des banalités du quotidien. C'est qu'on n'imagine jamais, en se levant, que le jour à venir sera le dernier. Il n'est spécial que lorsque la mort arrive, sans crier gare.

Même si «Fruitvale Station» dénonce lourdement l'injustice qui fera libérer le coupable après 11 mois de prison, c'est dans sa description de cette banalité qu'il est le plus intéressant.

«Fruitvale Station»

De Ryan Coogler. Avec Michael B. Jordan, Melonie Diaz.

Sortie le 8 janvier 2014

**

Ton opinion