10 ans de presse gratuite: Chronologie de la naissance et disparition des gratuits

Actualisé

10 ans de presse gratuiteChronologie de la naissance et disparition des gratuits

Premier arrivé sur le marché des journaux gratuits en Suisse, «20 Minuten» est aujourd'hui le seul titre du genre à subsister Outre-Sarine, avec le «Blick am Abend».

Son petit frère romand «20 minutes» détient lui le monopole sur ses terres. Il y a quelques années, il existait encore sept gratuits.

Fin 1999: Des groupes de presse scandinaves lancent «20 Minuten» puis «Metropol» en Suisse alémanique. Les deux journaux gratuits sont distribués dans les gares et aux stations de transports publics des grandes agglomérations, disposés dans des caissettes.

2002: «Metropol» cesse de paraître par manque de rentabilité.

2005: Tamedia rachète «20 Minuten» qui devient le quotidien le plus important de Suisse en nombre d'exemplaires (quelque 500'000).

Automne 2005: Edipresse lance «Le Matin bleu», premier quotidien gratuit à voir le jour en Suisse romande. Il est dans un premier temps tiré à 183'000 exemplaires.

Mars 2006: Tamedia se lance sur le marché romand avec «20 minutes», suite à l'échec des négociations sur une collaboration avec Edipresse dans le domaine de la presse gratuite.

Mai et automne 2006: Ringier crée «heute», un quotidien gratuit paraissant l'après-midi (200'000 exemplaires), ainsi que «cash daily», feuillet gratuit d'informations économiques.

Septembre 2007: L'ancien rédacteur en chef du «Blick» Sacha Wigdorovits lance «.ch» (435'000 exemplaires). Ce quotidien gratuit est distribué dans des présentoirs installés devant des entrées d'immeubles, puis dans des caissettes aux stations de transports publics.

Décembre 2007: Tamedia, Espace Media et le groupe de la «Basler Zeitung» lancent «News» (100'000 exemplaires). Composé essentiellement de dépêches d'agence, ce gratuit met aussi en vitrine les points forts du jour évoqués dans le «Tages-Anzeiger», la «Berner Zeitung» et la «Basler Zeitung».

Juin 2008: Ringier remplace «heute» par le «Blick am Abend» qui s'appuie davantage sur son grand-frère, le quotidien de boulevard payant «Blick».

Mars 2009: Ringier supprime «cash daily» suite à la chute du nombre d'annonceurs. Le groupe de presse maintient en revanche «cash» sur internet.

Mai 2009: Disparition de «.ch» après l'échec de la distribution à domicile ainsi que celui d'une nouvelle formule davantage orientée vers un contenu de boulevard, lancée six mois plus tôt.

Fin septembre 2009: Disparition du «Matin bleu» après le rachat d'Edipresse Suisse par Tamedia. Le titre issu de la fusion du gratuit avec «20 minutes» garde le nom de ce dernier.

(ats)

Ton opinion