Transport aérien: Chute de trafic de 70% à l’aéroport de Bâle-Mulhouse
Publié

Transport aérienChute de trafic de 70% à l’aéroport de Bâle-Mulhouse

Alors qu’en 2019 l’aéroport avait battu un record du nombre de passagers, l’année 2020 a été catastrophique mais comparable à celle des autres aéroports.

La compagnie britannique Easyjet est restée la plus active sur l’EuroAirport en 2020, en captant 58,7% du trafic, une part similaire aux années précédentes.

La compagnie britannique Easyjet est restée la plus active sur l’EuroAirport en 2020, en captant 58,7% du trafic, une part similaire aux années précédentes.

AFP

L’aéroport «EuroAirport» de Bâle-Mulhouse a perdu 70% de ses passagers en 2020 à cause de l’épidémie de Covid-19, a-t-on appris jeudi auprès de sa direction. Le trafic de voyageurs a chuté de 71% l’an dernier pour se limiter à 2,6 millions de passagers, un point bas qui n’avait plus été atteint depuis 2003, a annoncé la direction de l’aéroport lors d’un point de presse.

Selon Frédéric Velter, directeur adjoint de l’EuroAirport, la baisse est comparable à celle des autres aéroports régionaux en France, parmi lesquels Bâle-Mulhouse se situe habituellement au 5e rang, et au 3e en Suisse après Zurich et Genève. En 2019, la plate-forme implantée à la frontière franco-suisse avait battu un record de plus de 9 millions de passagers.

Seulement 1000 passagers en avril!

Les deux premiers mois de 2020 ont connu une activité «comparable» à ceux de 2018 et 2019, a relevé le directeur Matthias Suhr. Puis le trafic s’est écroulé, avec seulement… 1000 passagers en avril et 1300 en mai, contre respectivement 816’000 et 837’000 les mêmes mois de l’année précédente, selon les statistiques publiées jeudi. Le trafic s’est relancé au second semestre, loin cependant de ses niveaux passés.

La compagnie britannique Easyjet est restée la plus active sur le site en 2020, en captant 58,7% du trafic, une part similaire aux années précédentes.

Le trafic de fret, en revanche, a légèrement progressé de 2,3% l’an dernier, soit un total de 108’500 tonnes. Il a notamment été tiré par les expéditions de produits pharmaceutiques et les livraisons des équipements de protection contre le coronavirus durant le confinement du printemps dernier, a expliqué Matthias Suhr. Selon la direction, les conséquences de la crise sanitaire sont restées limitées sur l’emploi sur la plate-forme, réparti entre l’aéroport lui-même, les compagnies et les industriels.

Réduction de moitié du chiffre d’affaires

Le «sondage» effectué fin 2020 fait apparaître une «baisse de 500 personnes» par rapport à un effectif de 6500 un an auparavant, a rapporté Matthias Suhr. Les différents employeurs ont recouru fortement au chômage partiel, a-t-il souligné.

La chute du trafic passagers va entraîner pour 2020 une réduction «de moitié» du chiffre d’affaires de l’EuroAirport par rapport à 2019, qui serait ainsi ramené à 80 millions d’euros, ainsi qu’une perte nette d’environ 20 millions d’euros, a indiqué Frédéric Velter. «Nous disposons de liquidités suffisantes pour 2021», a rassuré Matthias Suhr.

(AFP)

Ton opinion