Actualisé 15.03.2009 à 19:18

GenèveChute vertigineuse des vols privés d'hélicoptères

Le trafic privé recule. Mais les riverains dénoncent toujours les nuisances sonores provoquées par ces vols.

de
Giancarlo Mariani

«Depuis le début de la saison, les mouvements d'hélicoptères privés au-dessus du canton ont baissé de près de 55%», a révélé vendredi Robert Deillon, directeur général de l'Aéroport international (AIG). Autrement dit, les décollages et atterrissages sont passés, pour la période du 1er janvier au

28 février, de 1774 en 2008 à 800 en 2009.

Durant l'hiver, de nombreux touristes utilisent ce moyen pour atteindre plus vite les pistes de ski. «Cette érosion est due à la crise et à une météo capricieuse», analyse-t-il. Dans la foulée, il dit avoir reçu beaucoup moins de réclamations de riverains excédés par les nuisances sonores. «Le bruit est tellement insupportable qu'une habitante a menacé de se suicider», dénonce de son côté Beatriz de Candolle, conseillère administrative de Chêne-Bourg, une commune touchée par ce trafic. «800 vols en deux mois, il y a encore de quoi péter les plombs. Surtout le week-end», ajoute-t-elle.

«L'Etat et l'AIG avaient adopté des mesures pour limiter l'impact des vols», rappelle Bernard Favre, du Département de la solidarité et de l'emploi. «Une compagnie d'hélicoptères a déposé un recours avec effet suspensif», regrette-t-il. Du coup ces mesures sont gelées en attendant que le Tribunal fédéral administratif tranche.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!