Actualisé 19.03.2013 à 20:33

Zone euroChypre refuse le plan de sauvetage de l'UE

Le Parlement chypriote a refusé mardi soir le plan de sauvetage de l'UE et du FMI qui a provoqué un tollé dans l'île. Ce vote plonge le pays dans une grande incertitude.

L'annonce du rejet a été accueillie par une énorme explosion de joie devant le Parlement où des milliers de manifestants s'étaient réunis pour dire «non» au texte. «Chypre appartient à son peuple», «Un peuple uni ne sera jamais vaincu», scandait la foule.

«La réponse ne peut être que Non au chantage (...) Cette décision n'est rien qu'une razzia sur les fonds bancaires», a déclaré le Président du Parlement Yiannakis Omirou avant le début du vote. «Ce plan doit être renégocié».

«C'est comme faire une chute de 10'000 mètres sans parachute, le seul but de cette décision est de détruire l'économie mais nous disons non», a indiqué le député des Verts George Perdikes.

Le plan de sauvetage prévoyait, en contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros de la zone euro et du FMI pour l'île au bord de la faillite, une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires de 20 à 100'000 euros et de 9,9% au-dessus.

Ce projet, conclu à Bruxelles samedi à l'aube, comprenait à l'origine une ponction de 6,75% pour les dépôts jusqu'à 100'000 euros. Devant le tollé général provoqué par ces taxes, Chypre a finalement décidé d'exonérer les dépôts de moins de 20'000. Cette mesure inédite de prélèvement devait rapporter 5,8 mds d'euros. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!