Actualisé 16.05.2008 à 05:18

«Cindy Sander, c'est une arnaque»

Thomas,avant-dernier éliminé de
«Nouvelle star» revient
sur son départ et casse Cindy Sander au passage.

Hier, jour de prime pour «Nouvelle star», Thomas était l'invité des «Patriotes» sur Rouge FM. Interviewé en direct sur cette radio par «20 minutes», le candidat, viré le 7 mai de l'émission de M6, relativise son élimination surprise.

– Thomas Marfisi, comment allez-vous?

– Bien. En ce moment je suis sur Paris chez des potes. Je rencontre des gens, je m'amuse un peu. Je décompresse avant de me remettre à bosser.

– Et comment vivez-vous, à froid, votre éviction?

– J'ai appris à relativiser mon élimination, parce qu'à la base elle était assez surprenante pour moi. Pendant un quart d'heure mercredi passé, j'avais l'impression de m'être pris un gros coup de massue sur la figure. Après, ça s'est calmé. C'est le jeu. Et ce soir-là, le perdant c'était moi.

– Il paraît que Philippe Manœuvre, juré de «Nouvelle Star» vous a conseillé de chanter dans un autre groupe que le vôtre, soit Dharma Project. Vrai?

– Ce n'est pas pleinement confirmé. Mais il est vrai que ce groupe qui fait pas mal de reprises − de Deep Purple à Led Zeppelin − recherche un chanteur. De mon côté, je me consacre à mon groupe The Sleepwalkers. Alors, on verra si je peux assumer les deux.

– Vous avez fêté vos 19 ans le 13 mai, soit avant-hier. Comment avez-vous marqué cet anniversaire?

– Pour l'instant, je n'ai pas fait de grosse fête. J'attends de revenir chez moi en Corse pour marquer le coup avec ma famille (n.d.l.r. : soit José et Marie-Claude, ses parents, ainsi que son frère aîné Gabriel).

– Avez-vous reçu un cadeau particulier?

– Oui, un cadeau de fan. Dans la rue qui mène à l'hôtel parisien où logent les candidats de «Nouvelle Star», j'ai rencontré Benjamin qui m'a dit qu'il avait un cadeau pour moi. Au départ, je me suis dit: «Purée, il m'a fait un cadeau, c'est bizarre…» Il m'a alors révélé que c'était un paquet qu'avaient remis à mon attention des fans du forum qui me soutient sur le web. A l'intérieur, un livre et un t-shirt de Jim Morrisson (n.d.l.r.: regretté leader du groupe The Doors). C'était cool.

– Vous qui n'avez pas 20 ans, il est tout de même étonnant que vos influences passent par des groupes tels que Led Zeppelin, The Doors, ou les Stones…

– Quand j'avais 13 ou 14 ans, les gamins de mon âge me traitaient de «vieux con» parce que j'écoutais ces groupes de rock des années 70. Ils ne comprenaient pas pourquoi je n'écoutais pas la même musique qu'eux. Quitte à paraître ringard, j'ai continué d'aimer cette musique et j'assume!

– Revenons à votre élimination. On vous a vu réagir de façon zen. Est-ce à dire que cela vous était égal d'être poussé dehors?

– Non, j'avais une vie avant «Nouvelle Star» et j'en aurai une après. Mais mon sourire à ce moment traduisait plutôt la surprise qu'une zen attitude.

– Une fois l'émission finie ou plus tard dans la nuit, avez-vous pleuré?

– Non, du tout. C'est vrai qu'après l'émission, je me suis senti mal. Mais il y a tellement de gens qui viennent vous interviewer à chaud qu'on ne peut pas se permettre de se lâcher face à eux.

– Quelles sont, selon vous, les raisons de votre élimination?

− Je l'ignore. Peut-être que les gens se sont dit que je serais sauvé vu que j'étais le seul candidat à avoir obtenu huit «bleu» du jury ce soir-là. Ils ont préféré dès lors sauver des candidats plus menacés ou des favoris qui avaient reçu des «rouge».

− Toutefois, vous n'étiez pas aussi populaire qu'un Benjamin. Qu'est-ce qui vous manque pour avoir la même popularité que lui?

− Honnêtement, je n'en sais rien du tout. C'est vrai que j'étais moins présent que lui dans les journaux. Je pensais, peut-être un peu naïvement, que la différence se ferait sur un prime et non par rapport à une couverture médiatique.

− Voyez-vous toujours Benjamin gagner?

− Je n'ai pas de favori étant donné que le côté humain a pris le dessus sur le côté artistique. Cela dit, Benjamin est un super artiste, complet. Donc il a bien des chances de pouvoir gagner cette année.

− Sur Internet, certains disent qu'ils n'ont plus aucun intérêt à suivre l'émission après votre départ…

− C'est flatteur d'imaginer que les gens estiment que l'émission avait un intérêt grâce ma présence. D'un autre côté c'est paradoxal, car j'ai été viré parce que le public n'avait pas voté pour moi! Donc, là encore, tout est relatif.

− D'autres internautes disent que vous n'aviez rien à faire dans une émission qui médiatise autant quelqu'un comme Cindy Sander. Ne trouvez-vous pas que son succès n'est dû qu'au fait qu'on se moque d'elle?

− Je pense que la moquerie est très présente, c'est vrai. Après, je ne suis pas là pour juger musicalement ce qu'elle fait. Cela dit, je trouve aussi que Cindy Sander, c'est une arnaque.

− Vous-même, allez-vous regarder l'émission jusqu'à la finale ou ce sera trop dur de la voir depuis chez vous?

− Ah non, je vais la regarder. Je suis curieux de voir comment se passe une émission sans la vivre sur le plateau.

− Avec les filles, comment ça se passe? «Nouvelle Star» c'est un bon moyen pour les attirer dans vos filets?

− Oui, absolument (rires). C'est à la fois un bon tremplin musical et un bon tremplin pour être considéré par la gent féminine. Je concède que ça marche bien de ce côté-là, même si je suis toujours célibataire. Il y a beaucoup de filles devant l'hôtel en ce moment, qui crient nos prénoms. On ne comprend pas bien comment on peut avoir un intérêt auprès d'elles après être passé deux ou trois fois à la télé. Puis, on finit par croire qu'on a peut-être des fans (rires)!

− Et maintenant, que va-t-il se passer? Ferez-vous des concerts avec votre groupe The Sleepwalkers?

− Oui, on fera quelques dates en Corse, mais je ne peux pas encore préciser quand. Après quoi, on a envie de tourner en France.

− Et en Suisse?

− Pourquoi pas, si on nous invite… Ce serait une première fois pour moi: je ne suis jamais venu dans votre pays.

− Dites-nous trois mots qui vous font penser à la Suisse?

− Euh… Roger Federer! Cela en fait déjà deux et je vous dirai le troisième quand je viendrai chez vous (rires)!

Pascal Pellegrino

La superbe reprise de "light My Fire" des Doors par Thomas Marfisi et son groupe The Sleepwalkers:

La superbe reprise de "Seven Nation Army" des White Stripes par Thomas Marfisi:

Thomas signant des autographes à ses fans à la sortie de l'hôtel:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!