Actualisé 16.10.2008 à 14:43

GenèveCinéma Tous Ecrans dévoile une programmation dense

Du 27 octobre au 2 novembre, le festival Cinéma Tous Ecrans de Genève propose cinq sélections de films aux formats très variés.

Parallèlement aux longs métrages, aux séries internationales et aux courts métrages suisses, cette 14ème édition inaugure une section multimédia.

La présentation de films et séries produits pour le web ou pour les téléphones portables reflète une révolution. «Les nouveaux écrans affichent une nouvelle créativité, de nouveaux contenus et de nouveaux formats qui modifient le rôle du créateur comme celui du spectateur», explique le directeur du festival Léo Kaneman.

Du Stephen King dans l'image

La section «Les nouveaux écrans de la fiction» regroupe 40 oeuvres, la plupart projetées en première internationale. Un thriller d'animation conceptualisé par l'écrivain Stephen King, «Stephen King's N», et une fiction interactive dont la trame est modulable par le spectateur, «Meanwhile», figurent entre autres au programme.

La compétition officielle internationale abordera à travers quatorze longs métrages la transmission et l'affranchissement des valeurs. Ces films ont été réalisés par des cinéastes du Brésil, du Danemark, d'Iran ou de Chine notamment. Dans l'autre concours de longs métrages, «Regards d'aujourd'hui», dix films critiques «sans déguisement ni fausse pudeur» sont à découvrir.

C'est le réalisateur américain Charles Burnett qui présidera le jury. Il sera accompagné du comédien français Sagamore Stévenin, du directeur de la fiction sur l'unique chaîne publique japonaise Katsuhiro Tsuchiya, du réalisateur d'origine géorgienne Otar Iosseliani, de la comédienne suisse Sibylle Blanc et de l'ex- directeur d'Arte France Georges Goldenstern.

Des nouvelles séries à foison

En matière de séries, l'une des spécialités du festival, la responsable de la programmation Jasmin Basic promet cette année «de véritables bijoux». De nouvelles productions américaines, comme le remake de «Life on Mars» avec Harvey Keitel, et des séries qui se penchent notamment sur le cinéma (Irlande), les année 1980 (Angleterre) et l'érotisme (Corée du sud) seront projetées.

A côté des 24 longs métrages, 16 séries et 40 pièces multimédia, le festival propose une quinzaine de courts métrages suisses, «le meilleur de la production annuelle». En outre, des avant-premières sont prévues, dont le dernier Josée Dayan «Château en Suède», qui met en scène Jeanne Moreau et Guillaume Depardieu, et «8», une fiction de courts métrages signée par huit fameux réalisateurs.

Le magazine américain «Variety», qui fait référence dans le monde du cinéma, a récemment classé Cinéma Tous Ecrans parmi les 50 meilleurs festivals du monde. Si elle a perdu cette année la subvention de l'Office fédéral de la culture, la manifestation est la seule en Suisse à bénéficier du soutien de l'Union européenne, par le biais d'un plan médias. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!