Turquie: Cinq ans de prison pour une étudiante franco-turque

Actualisé

TurquieCinq ans de prison pour une étudiante franco-turque

L'étudiante franco-turque Sevil Sevimli a été condamnée vendredi à 5 ans et 2 mois de prison pour «propagande terroriste» par un tribunal de Bursa.

La Cour l'a toutefois autorisée à quitter la Turquie jusqu'à son procès en appel, a annoncé son avocat.

«La cour de Bursa a décidé de la condamner tout en la laissant libre de ses mouvements et elle pourra, si elle le souhaite, rentrer en France», a déclaré à l'AFP Me Inayet Aksu, précisant que sa cliente allait faire appel. Avant de quitter le pays, Sevil Sevimli devra toutefois verser une caution de 10'000 livres turques (environ 5300 francs). «Elle pourra ensuite quitter la Turquie, il n'y a pas de souci. Mais nous allons faire appel, la procédure juridique n'est pas terminée», a ajouté Me Aksu.

Poursuivie initialement pour appartenance à une organisation terroriste, une peine passible de 32 ans de réclusion, Sevil Sevimli n'a été finalement reconnue coupable que de propagande pour un mouvement illégal, selon Me Aksu.

Arrivée de Lyon (est de la France) à Eskisehir (nord-ouest de la Turquie) en début d'année dans le cadre du programme d'échanges universitaires européen Erasmus, la jeune femme a été arrêtée le 10 mai et placée en détention provisoire pendant trois mois, avant d'être remise en liberté sous contrôle judiciaire.

L'étudiante est accusée d'appartenir à une organisation d'extrême gauche interdite, le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C).

A l'origine de nombreuses actions violentes en Turquie depuis la fin des années 1970, le DHKP-C a revendiqué au début du mois l'attentat suicide qui a visé l'ambassade des Etats-Unis à Ankara et coûté la vie à un agent de sécurité turc de la mission diplomatique. Le groupe figure sur la liste des organisations classées terroristes par les Etats-Unis et l'Union européenne.

L'accusation reprochait à Sevil Sevimli d'avoir diffusé des publications de ce mouvement, en vente libre en Turquie, ou d'avoir participé à des réunions ou à des manifestations autorisées. (afp)

Ton opinion