Actualisé 03.05.2011 à 12:20

Terrorisme en Angleterre

Cinq arrestations près d'un site nucléaire

Cinq hommes ont été arrêtés lundi en vertu de la loi antiterroriste près du site nucléaire de Sellafield, dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Sellafield est considéré comme le plus grand complexe nucléaire d'Europe.

Sellafield est considéré comme le plus grand complexe nucléaire d'Europe.

«A 16H32 (15H32 GMT) hier (lundi), des officiers de police (...) ont procédé au contrôle d'un véhicule près du site de Sellafield» et «ont arrêté cinq hommes vivant à Londres et tous âgés d'une vingtaine d'années», en vertu de la loi antiterroriste, selon un communiqué de la police.

Les cinq hommes, qui seraient originaires du Bangladesh, ont été arrêtés en raison «de leur comportement suspect dans le périmètre», a indiqué à l'AFP une source policière.

Le communiqué de la police se contente d'indiquer que les cinq hommes «ont été placés en garde à vue (...) et ont été transférés ce matin (mardi) à Manchester». Il précise que «l'enquête est menée par l'unité antiterroriste du Nord-Ouest».

Sellafield est considéré comme le plus grand complexe nucléaire d'Europe. Le site est l'objet d'un vaste chantier de démantèlement des installations de production, mais les activités de retraitement de combustible nucléaire usagé se poursuivent. Il abrite l'essentiel des réserves britanniques en plutonium, selon la BBC.

Depuis janvier, le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni est à l'avant-dernier échelon sur une échelle de cinq, signifiant qu'un attentat est jugé «très probable».

Par ailleurs, le gouvernement britannique a demandé lundi à ses ambassades dans le monde de renforcer leur dispositif de sécurité et a ordonné «le maintien d'un haut niveau de vigilance sur l'ensemble des installations militaires au Royaume-Uni et à l'étranger» après l'annonce de la mort du chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, tué au Pakistan par des forces spéciales américaines..

Dans ses premières déclarations, la police britannique n'établit toutefois aucun lien entre les interpellations et la crainte de représailles après la mort de Ben Laden. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!