BENTLEY CONTINENTAL GTC: Cinq bonnes raisons de rouler en décapotable en hiver
Nico Krättli
Publié

BENTLEY CONTINENTAL GTCCinq bonnes raisons de rouler en décapotable en hiver

Les temps où seuls les durs à cuire roulaient en décapotable en hiver sont largement révolus. Aujourd’hui, la plupart des cabrios offrent de nombreuses commodités pour la conduite à ciel ouvert, même par temps de neige et de verglas. Nous avons fait le test dans la Bentley Continental GTC.

par
Michael Lusk

Alors que, sur le Plateau suisse, il arrive de croiser ici et là des cabriolets, nous voulions savoir ce qu’il en était en montagne. Nous avons donc mis le cap sur le sud en Bentley Continental GTC décapotable. Sur l’autoroute, il a tout de même fallu mettre le toit, car là, même en été, on verrait peu de gens rouler les cheveux dans le vent. Nous avons laissé le brouillard derrière nous et sommes partis pour les Alpes, où nous attendait le soleil. Nous avons donc profité d’une journée non pas sur les pistes de ski, mais dans la voiture, à ciel ouvert, en toute conformité avec le coronavirus.

Une journée qui s’est achevée beaucoup trop vite. C’est que rouler en décapotable en hiver présente tout de même un inconvénient. Les journées sont beaucoup trop courtes et en fonction de l’équipement, on finit quand même, tôt ou tard, par avoir les oreilles toutes rouges. Néanmoins, nous avons compilé cinq bonnes raisons pour lesquelles conduire en décapotable est plaisant, surtout en hiver.

C’est à bord de la Bentley décapotable que nous avons traversé les cols de montagnes enneigées.

C’est à bord de la Bentley décapotable que nous avons traversé les cols de montagnes enneigées.

Markus Bartholet
Grâce à la transmission intégrale et aux systèmes d’assistance modernes, ce n’était pas un problème.

Grâce à la transmission intégrale et aux systèmes d’assistance modernes, ce n’était pas un problème.

Markus Bartholet
Nous avons été récompensés par un soleil radieux.

Nous avons été récompensés par un soleil radieux.

Nico Krättli

1. Vite ouverte et fermée

Fini le temps où il fallait sortir du véhicule et galérer pour remettre la capote du véhicule! Dans la plupart des cabriolets modernes, l’ouverture et la fermeture du toit se fait sans difficulté, par une simple pression d’un bouton ou d’un simple geste de la main. Dans la Bentley Continental GTC, par exemple, cela prend à peine 19 secondes, et peut même se faire durant la conduite jusqu’à 50 km/h. Pratique, quand il faut que ça aille vite en raison d’un changement soudain de temps.

2. Bien au chaud, malgré les températures négatives

Être gelé en décapotable n’est plus non plus d’actualité. Alors qu’avant, on voyait encore à l’occasion de courageux conducteurs de cabrios, emmitouflés dans leurs doudounes avec des cache-oreilles de la taille de coussins sur la tête, sillonner les routes enneigées, de nombreux cabrios sont aujourd’hui équipés de sièges chauffants. En option, on peut même avoir un chauffe-nuque, intégré dans le siège, sans coutures apparentes. Avec le volant chauffant, traverser un col de montagne en hiver s’apparenterait presque à une balade estivale.

3. En toute sécurité sur la neige et le verglas grâce à la transmission intégrale

Toujours plus de cabrios ont une transmission intégrale. C’est également le cas pour la Continental GTC. Après tout, les routes de cols sont souvent enneigées. Comme la neige n’y est souvent pas répartie uniformément, la technologie peut apporter un coup de pouce. Grâce à la transmission intégrale, à la distribution de puissance variable, à la suspension pneumatique et au correcteur d’assiette, la GTC maintient une garde au sol constante, telle une patineuse artistique glissant majestueusement sur la glace.

4. Le plaisir de la musique en plein air

Pour les festivals en plein air, il va falloir attendre encore un peu en 2021. Alors, pourquoi ne pas se faire son propre festival? Plus la sono est puissante, mieux c’est. Et côté son, la Continental GTC arrive en haut de l’échelle. Cela fait plus de 40 ans que Naim conçoit des systèmes audio design pour la maison. Depuis quelques années, la marque équipe également les véhicules Bentley. Et c’est ainsi qu’on a alterné entre les tubes «Winter Wonderland» et «It’s gonna be a hot Summer». On a cependant renoncé à chanter à tue-tête, car ça aurait encore plus attiré l’attention sur nous.

5. On pourrait, si on voulait…

Évidemment, en hiver, on ne peut pas appuyer sur le champignon comme en été. Mais il est de toute façon plus agréable de se balader tranquillement dans une cabrio. Pour autant, avoir suffisamment de chevaux sous le capot n’est jamais négligeable. Avec 550 ch, ce n’est pas ce dont manque la berline de luxe, bien au contraire. Son couple de 770 Nm est encore plus impressionnant. Mais trêve de chiffres! Le simple fait de savoir qu’on pourrait, si on voulait, nous suffit déjà.

Ton opinion