Berne – Cinq chatons abandonnés devant une boucherie
Publié

BerneCinq chatons abandonnés devant une boucherie

Des inconnus ont abandonné les petites boules de poils, sans leur mère, dans un carton, mardi, dans le Mittelland bernois. Les chats ont à peine quatre semaines. Une plainte a été déposée contre inconnu.

1 / 4
La Protection suisse des animaux rappelle qu’abandonner une bête est «interdit par la loi» parce qu’un tel acte est considéré comme de la maltraitance.

La Protection suisse des animaux rappelle qu’abandonner une bête est «interdit par la loi» parce qu’un tel acte est considéré comme de la maltraitance.

Network for Animal Protection (NetAP)
Netap espère que les responsables leur apporteront la mère afin que les chatons puissent bénéficier de sa présence ne serait-ce que pour quelques semaines.

Netap espère que les responsables leur apporteront la mère afin que les chatons puissent bénéficier de sa présence ne serait-ce que pour quelques semaines.

Netap
Netap

Une bouchère a fait une triste découverte, mardi matin, aux alentours de 5 heures, devant son lieu de travail du Mittelland bernois. Elle a trouvé cinq chatons, abandonnés dans un carton. L’organisation de défense des animaux Network for Animal Protection (NetAP) a récupéré les petites boules de poils.

Interrogée par «20 Minuten», Esther Geisser, la présidente de NetAP, souligne: «Les chatons sont âgés de quatre semaines. Ils ont besoin de leur mère. De manière générale, une mère et ses petits devraient rester ensemble au moins douze semaines. Si on les sépare trop rapidement, cela peut aussi avoir des répercussions sur la santé de la maman.»

Abandonner un animal est illégal

La présidente pense que les chatons ont été abandonnés soit parce que les gens savaient que la famille de bouchers allait bien s’en occuper, soit parce qu’ils espéraient que les animaux allaient être abattus correctement. Dans tous les cas, elle trouve inacceptable d’abandonner un animal de la sorte.

Esther Geisser relève un autre problème. Selon elle, nombre de personnes ont pris un animal de compagnie durant la pandémie pour se sentir moins seul. Or désormais, les gens auraient de nouveau davantage envie de bouger et de voyager. L’organisation est de plus en plus souvent contactée pour des animaux abandonnés ou délaissés. «Certaines personnes ne se rendent pas compte qu’un chat peut vivre jusqu’à 20 ans. C’est une sacrée responsabilité.»

NetAP s’occupera des chatons jusqu’à ce qu’ils puissent être placés dans un refuge. L’organisation, qui a porté plainte contre inconnu, espère que les responsables lui apporteront la mère afin qu’ils puissent à nouveau être réunis, ne serait-ce que pour quelques semaines.

La Protection suisse des animaux rappelle qu’abandonner une bête est «interdit par la loi» parce qu’un tel acte est considéré comme de la maltraitance. L’article 16 de l'Ordonnance sur la protection des animaux prévoit en effet qu’il est prohibé «de lâcher ou d’abandonner un animal, dans l’intention de s’en défaire». Les coupables risquent jusqu’à 3 ans de prison.

(ofu)

Ton opinion