Abeilles sauvages: Cinq façons d’aider les abeilles
Pexels/Lisa Fotios
Publié

Abeilles sauvagesCinq façons d’aider les abeilles

On va bientôt pouvoir profiter à nouveau de notre balcon. Voici ce que vous pouvez faire pour transformer votre balcon ou votre jardin en un véritable paradis pour abeilles.

par
Meret Steiger

Les abeilles vont mal: parasites, pesticides et crise climatique sont autant de raisons qui expliquent le déclin du nombre d’abeilles. C’est un problème, car nous, les humains, dépendons de ces insectes pour ne pas mourir de faim, 75% de la production mondiale de nourriture dépendant de la pollinisation par les abeilles.

Bien que nous ne pensions souvent qu’aux abeilles mellifères quand nous faisons référence aux abeilles, les abeilles sauvages sont encore plus importantes pour la culture de nos fruits et légumes, car elles sont présentes dès le printemps, lorsqu’il fait encore trop froid et humide pour les abeilles domestiques. En Suisse, il existe plus de 600 espèces différentes d’abeilles sauvages, dont la situation se dégrade de plus en plus. Mais vous pouvez contribuer à y remédier. Comment? En suivant ces quelques conseils pour faire de votre balcon ou de votre jardin un paradis pour abeilles.

1. Plantez des fleurs qui attirent les abeilles

Il existe une multitude de plantes indigènes, idéales pour attirer les abeilles, notamment les campanules…

Il existe une multitude de plantes indigènes, idéales pour attirer les abeilles, notamment les campanules…

Pexels
… et les mauves, qui s’emploient également sous forme de tisanes

… et les mauves, qui s’emploient également sous forme de tisanes

Wikipédia/Jozefsu/CC BY-SA 4.0
De plus, les abeilles apprécient divers types de fruits et de baies, notamment les pommiers, les cerisiers…

De plus, les abeilles apprécient divers types de fruits et de baies, notamment les pommiers, les cerisiers…

Pexels

Le moyen le plus simple d’attirer les abeilles sur votre balcon est de choisir les bonnes fleurs et plantes, à savoir celles qui leur fournissent de la nourriture. Les géraniums, par exemple, sentent bon, mais tout comme les dahlias, offrent peu de nourriture aux abeilles. Dans le diaporama, vous découvrirez quelles sont les plantes qui attirent le plus les abeilles.

2. Achetez une boîte à abeilles…

La start-up suisse Wildbiene + Partner vend des «BeeHomes» («maisons d’abeilles»), livrées avec une population de cocons d’abeilles maçonnes. Il suffit d’installer la maisonnette sur le balcon ou dans le jardin et d’attendre l’éclosion des insectes. À l’automne, les parrains des abeilles sauvages renvoient la maisonnette à la start-up, qui la débarrasse de tous parasites et la garde durant la période d’hibernation.

Voici à quoi ressemble la BeeHome de Wildbiene + Partner. Elle existe sous diverses formes et de tailles différentes.

Voici à quoi ressemble la BeeHome de Wildbiene + Partner. Elle existe sous diverses formes et de tailles différentes.

wildbieneundpartner.ch

Wildbiene + Partner met les cocons en excédent à disposition des producteurs fruitiers dans des boîtes plus grandes. Et ne vous inquiétez pas, les abeilles maçonnes sont totalement inoffensives: elles ne piquent pas et ne s’intéressent ni aux boissons sucrées ni à la nourriture dans votre assiette. Une boîte, cocons d’abeilles compris, coûte à partir de 98 francs.

Les boîtes n’aident toutefois pas toutes les abeilles sauvages, car nombre d’entre elles nichent dans le sol ou dans des tiges verticales et ne s’installent pas dans les hôtels à abeilles à l’horizontale. En outre, les boîtes doivent être bien protégées de l’humidité.

3. … ou construisez vous-même un hôtel à abeilles

Si vous êtes du genre bricoleur, vous pouvez aussi parfaitement construire vous-même un hôtel à abeilles. Pour cela, il vous faudra un cadre ou une caisse en bois, que vous comblerez de morceaux de bois non traité, dans lequel vous aurez fait des trous d’un diamètre de deux à six millimètres. Attention: les trous doivent avoir une profondeur d’environ six centimètres et ne doivent pas traverser complètement le bois. Découvrez la marche à suivre en cliquant ici.

Les abeilles apprécient également les tiges creuses des plantes, comme celles des bambous, des roseaux ou des mûres. Vous pouvez simplement en disposer entre les morceaux de bois. Si vous êtes un bricoleur un peu plus aguerri, voici un tutoriel pour construire un hôtel à insectes.

4. Renoncez aux pesticides

Selon le rapport de Greenpeace «Le déclin des abeilles», sept pesticides sont particulièrement nocifs pour les abeilles: l’imidaclopride, le thiaméthoxame, le clothianidine, le fipronil, le chlorpyrifos, la cyperméthrine et la deltaméthrine. Idéalement, vous n’utiliserez pas du tout de pesticides dans votre jardin (ou sur votre balcon), car ils nuisent non seulement aux abeilles, mais aussi à de nombreux autres êtres vivants.

Les néonicotinoïdes sont particulièrement nocifs pour les pollinisateurs. Il s’agit d’agents neurotoxiques très efficaces, utilisés dans l’agriculture contre les parasites, notamment dans la culture du colza et les cultures fruitières, ainsi que dans les jardins d’agréments pour les plantes ornementales. Or, les poisons nuisent et tuent également les abeilles, d’autres insectes et même des oiseaux et des mammifères.

5. Parrainez des abeilles

Vous pouvez obtenir trois kilos de miel chez Rentabee. Le parrainage coûte 220 francs par an. Ce prix comprend au moins une visite à «votre» population d’abeilles, six pots de miel et votre étiquette personnalisée pour le miel.

Vous pouvez obtenir trois kilos de miel chez Rentabee. Le parrainage coûte 220 francs par an. Ce prix comprend au moins une visite à «votre» population d’abeilles, six pots de miel et votre étiquette personnalisée pour le miel.

Pexels
L’association Biene est un groupement de jeunes apiculteurs. On peut y parrainer une abeille reine à partir de 90 francs et une jeune colonie pour 150 francs. Là encore, on reçoit un pot de miel en échange. Celui-ci provient néanmoins d’une population voisine, car les toutes jeunes abeilles ne produisent pas encore de miel.

L’association Biene est un groupement de jeunes apiculteurs. On peut y parrainer une abeille reine à partir de 90 francs et une jeune colonie pour 150 francs. Là encore, on reçoit un pot de miel en échange. Celui-ci provient néanmoins d’une population voisine, car les toutes jeunes abeilles ne produisent pas encore de miel.

Pexels
Les abeilles de Wabe3 vivent sur les toits de Zurich. On peut parrainer une abeille drone, une ouvrière ou une reine à partir de 150 francs en échange de trois kilos de miel. À ce prix-là, on a également le droit de leur rendre visite une fois par saison.

Les abeilles de Wabe3 vivent sur les toits de Zurich. On peut parrainer une abeille drone, une ouvrière ou une reine à partir de 150 francs en échange de trois kilos de miel. À ce prix-là, on a également le droit de leur rendre visite une fois par saison.

Pexels

Si vous voulez sauver les abeilles, sans pour autant en avoir sur votre propre balcon, pourquoi ne pas parrainer des abeilles? Diverses entreprises cherchent des parrains et marraines pour leurs colonies d’abeilles. En général, on a le droit de leur rendre visite et on obtient du miel en retour. Le tout contribue également à soutenir les apiculteurs locaux. Vous trouverez, dans le diaporama, une sélection de parrainages d’abeilles.

Ton opinion

2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Piegez

13.03.2021, 10:24

Commençons surtout a pieger le frelon asiatique. Dans deux ans ce sera la mort des abeilles sinon