Arabie saoudite: Cinq femmes arrêtées pour avoir conduit
Actualisé

Arabie saouditeCinq femmes arrêtées pour avoir conduit

Au moins cinq femmes ont été arrêtées en Arabie saoudite pour avoir conduit une voiture malgré l'interdit religieux, a affirmé mercredi une militante saoudienne des droits de l'Homme.

Si les arrestations sont confirmées, c'est la première réaction d'envergure des autorités saoudiennes à la campagne des Saoudiennes au volant lancée près de deux semaines auparavant. Des dizaines de conductrices ont depuis circulé dans les rues de la capitale, Riyad, ou d'autres villes du royaume.

Selon l'activiste Eman al-Nafjan, les cinq femmes ont été interpellées mardi à Djeddah (ouest), au bord de la mer Rouge. Elle a précisé qu'elle ne disposait d'aucune information sur le sort des détenues.

La loi saoudienne n'interdit pas aux femmes de conduire une voiture mais le tout-puissant clergé wahhabite, qui pratique une interprétation radicale de l'islam, a pris des fatwas -des décrets religieux- réservant cette activité aux hommes.

La campagne Saoudiennes au volant a été saluée par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton. L'initiative place Washington et son allié saoudien dans une situation délicate, l'Occident soutenant les droits de l'Homme tandis que Riyad ne peut se passer de l'appui du clergé wahhabite. AP

st/v231 (ap)

Ton opinion