Enlèvements de Cleveland: Cinq grossesses à la suite de relations forcées
Actualisé

Enlèvements de ClevelandCinq grossesses à la suite de relations forcées

Les femmes enlevées et séquestrées pendant 10 ans à Cleveland, seraient tombées enceintes plusieurs fois. Elles étaient de plus attachées à des cordes et des chaînes.

par
leo

Les trois jeunes femmes enlevées pendant une dizaine d'années dans une maison de Cleveland, dans l'Ohio, ont été obligées à avoir des relations sexuelles avec leurs ravisseurs, ont indiqué plusieurs sources policières à Channel 3 News.

Cinq grossesses auraient résulté de ces relations sexuelles forcées. Selon une source, les geôliers frappaient les jeunes captives alors qu'elles étaient enceintes. Les bébés n'auraient pas survécu.

Attachées à des chaînes et des cordes

Des chaînes et des cordes ont été retrouvées dans la maison de Cleveland dans l'Ohio (nord), d'où se sont échappées lundi trois jeunes femmes disparues depuis une dizaine d'années, a indiqué le chef de la police locale Michael McGrath mercredi sur NBC.

«Nous avons la confirmation qu'elles étaient attachées et nous avons retrouvé des chaînes et des cordes dans le couloir», a déclaré M. McGrath sur la chaîne de télévision. Les trois frères soupçonnés de l'enlèvement et de la séquestration des femmes devaient être à nouveau interrogés et formellement accusés mercredi soir.

Une fille née en captivité

Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans, et Michelle Knight, 32 ans, ont été libérées lundi soir, après avoir été enlevées il y a respectivement 10 ans, 9 ans et 11 ans. La police a précisé qu'une enfant âgée de six ans, la fille d'Amanda Berry née pendant sa captivité, avait également été retrouvée.

La police a arrêté trois frères, Ariel, Onil et Pedro Castro, âgés respectivement de 52, 50 et de 54 ans, soupçonnés de séquestration.

Interrogatoire

Le chef de la police Cleveland a précisé que les trois suspects étaient actuellement interrogés et qu'ils devaient être inculpés plus tard dans la journée.

«L'équipe d'enquêteurs, constituée d'agents du FBI et d'officiers de la police de Cleveland, interroge les victimes depuis hier soir et va continuer aujourd'hui», a-t-il expliqué.

Grossesses pas confirmées officiellement

Il n'a toutefois pas confirmé des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient tombées enceinte à de multiples reprises.

M. McGrath a également souligné que les captives n'étaient autorisées que «très rarement» à sortir dehors. «Elles étaient relâchées dans l'arrière-cour de temps en temps je pense», a-t-il déclaré.

Il a enfin assuré que la police n'avait raté aucune chance ces dernières années concernant cette affaire, indiquant que seuls deux appels aux autorités étaient liés à cette maison mais l'un «concernait une bagarre dans la rue et l'autre un enfant de quatre ans oublié dans un bus scolaire conduit par l'un des suspects». «A part cela, nous n'avons reçu aucun autre appel pour des plaintes à cette adresse», a insisté le policier. (leo/afp)

Ton opinion