Jeux vidéo: Cinq jeux sur mobile ont rapporté plus d’un milliard
Publié

Jeux vidéoCinq jeux sur mobile ont rapporté plus d’un milliard

Roi du segment, «PUBG Mobile» a déjà généré un chiffre d’affaires supérieur à 2,8 milliards de dollars au cours de l’année.

La version mobile du titre de battle royale «PlayerUnknown’s Battlegrounds» (PUBG) reste la référence.

La version mobile du titre de battle royale «PlayerUnknown’s Battlegrounds» (PUBG) reste la référence.

L’industrie du jeu mobile se porte très bien, merci pour elle. Son marché mondial a atteint 75,4 milliards de dollars cette année, en hausse de près de 20% sur un an. C’est un montant comparable à la valeur boursière actuelle de Snap, l’éditeur de l’application de messagerie Snapchat. L’année marque la constitution d’un club fictif des cinq jeux dépassant le milliard de revenus. En tête, on trouve «PUBG Mobile», le jeu pionnier de battle royale qui a rapporté 2,8 milliards de dollars à lui seul, en hausse de 66% sur un an. Il devance «Honneur des rois», son principal challenger aussi appelé «Arena of Valor» dans certaines régions, avec 2,5 milliards de dollars, profitant d’une hausse de 42,8% par rapport à l’année dernière.

Les dépenses des joueurs ont culminé en juillet à plus de 7 milliards de dollars, tandis qu’en novembre, le marché des jeux mobiles accumulait encore 6,6 milliards de dollars - bien au-dessus des niveaux de 2019. Les choses se passent donc assez bien dans le monde

Craig Chapple, analyste chez SensorTower.

Derrière ces deux poids lourds, «Pokémon Go», qui a pu tirer son épingle du jeu malgré la crise sanitaire moins favorable à son concept, prend la troisième place avec 1,2 milliard de dollars de revenus. «Coin Master», le jeu de construction reposant sur un gameplay de machines à sous, et «Roblox», la plateforme de jeux plébiscitée par les enfants complètent ce club informel des cinq. Les deux derniers titres cités ont doublé leurs revenus sur un an, selon les estimations du cabinet SensorTower. Rien qu’en novembre, «Coin Master» a généré quelque 119 millions de dollars. Les analystes attendent désormais une année ordinaire pour voir dans quelle mesure les éditeurs parviendront à consolider leurs revenus.

Ton opinion

15 commentaires