Projet «Rosebud»: Cinq oppositions au terme de la mise à l'enquête
Actualisé

Projet «Rosebud»Cinq oppositions au terme de la mise à l'enquête

Cinq oppositions sont rentrées au terme de la mise à l'enquête complémentaire du projet de nouveau Parlement vaudois.

Le projet de nouveau parlement vaudois est relancé. (photo: Keystone)

Le projet de nouveau parlement vaudois est relancé. (photo: Keystone)

La Ville de Lausanne qui délivrera le permis de construire dispose d'un délai de trente jours pour les traiter. Trois observations lui sont également parvenues.

Les oppositions sont le fait de particuliers dont l'identité ne peut être communiquée à ce stade. Le comité référendaire n'a pour sa part transmis que des observations, a indiqué mardi à l'ats Philippe Pont, chef du Service immeubles, patrimoine et logistique du canton de Vaud.

Diligentée par la Ville de Lausanne, la mise à l'enquête complémentaire portait uniquement sur les modifications du projet initial. A savoir, la réduction du volume du toit controversé (-28%, soit 900 m3), la symétrie de ses quatre pans et l'horizontalité de ses faîtes. Elles incluent l'abandon de la couverture en étain au profit d'un revêtement de tuiles en terre cuite.

Le chantier pourrait débuter au printemps prochain. Le 31 mai, le Tribunal fédéral a rejeté le recours des opposants, validant ainsi définitivement le décret de 17 millions de francs voté par le Grand Conseil.

Le projet initial «Rosebud» avait été combattu durant l'été 2012 par un référendum qui n'a finalement jamais été mis en votation. Sous pression des autorités, les plans avaient été modifiés par l'architecte. (ats)

Ton opinion