Proche-Orient: Cinq Palestiniens tués dans la bande de Gaza
Actualisé

Proche-OrientCinq Palestiniens tués dans la bande de Gaza

Cinq Palestiniens ont été tués dimanche par des tirs en provenance d'Israël, ainsi que par une frappe aérienne de Tsahal, dans la bande de Gaza.

En Cisjordanie occupée, l'armée israélienne a rasé vingt habitations palestiniennes.

Trois combattants du Jihad islamique, dont un chef de ce mouvement radical, ont été tués dimanche soir lors d'une frappe aérienne israélienne près de Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, a-t-on appris de sources palestiniennes et israélienne.

Un porte-parole militaire a indiqué à l'AFP que le commando palestinien «s'apprêtait à lancer des roquettes contre Israël». Dans la journée, quatre obus de mortier avaient été tirés en direction du sud d'Israël, sans atteindre le territoire israélien, selon une source militaire.

Au nord de la bande de Gaza, le personnel médical palestinien a en outre assuré avoir été informé par les autorités israéliennes de la présence de deux corps dans la zone frontalière. Tous deux ont succombé à des blessures par balles, ont-ils précisé. Des témoins ont fait état d'une explosion. L'armée israélienne a affirmé qu'aucune fusillade ne lui avait été signalée dans ce secteur.

Trois Palestiniens de la bande de Gaza avaient déjà été tués mercredi dans un raid de l'aviation israélienne mené, selon Tsahal, en représailles à des tirs de mortier et de roquettes.

«La politique du gouvernement est claire: chaque tir sur notre territoire donnera lieu à une riposte immédiate et puissante», a soutenu dimanche Benjamin Netanyahu, chef du gouvernement israélien. Il a fait état d'une vingtaine de tirs de roquettes et d'obus de mortier en direction de l'Etat hébreu la semaine dernière.

Des tracts demandant aux Gazaouis de ne pas s'approcher à moins de 300 mètres de la frontière ont par ailleurs été distribués.

Maisons rasées

Dans le nord de la Cisjordanie occupée, l'armée israélienne a démoli dimanche une vingtaine d'habitations palestiniennes, selon des sources au sein des services de sécurité et des témoins palestiniens.

Appuyés par d'importants effectifs militaires, les bulldozers de l'armée ont rasé une dizaine de baraquements abritant en tout une quarantaine de familles d'agriculteurs palestiniens dans le village de Tana, à l'est de Naplouse, selon ces sources.

Plusieurs de ces constructions servent d'abri à des bergers. Avant de procéder à leur destruction, les militaires ont enjoint les familles d'évacuer les lieux. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'armée s'est refusé à tout commentaire.

Arrêter la colonisation

Samedi, le négociateur palestinien Saëb Erakat a réaffirmé que la reprise des négociations de paix entre l'Etat hébreu et l'Autorité palestinienne est conditionnée à un gel total de la colonisation israélienne en Cisjordanie.

Il s'exprimait au lendemain d'une nouvelle demande de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton d'une reprise du dialogue «dès que possible et sans conditions préalables» entre Israël et les Palestiniens.

Saëb Erakat a également souligné que les négociations doivent reprendre au point où elles avaient été interrompues en décembre 2008, lors de l'offensive meurtrière israélienne sur la bande de Gaza. (ats)

Ton opinion