Lausanne: Cinq personnes disent avoir été piquées à leur insu au festival Balélec

Publié

LausanneCinq personnes disent avoir été piquées à leur insu au festival Balélec

D’après le CHUV, les consultations ont été faites dans des contextes de doutes ou suspicions de prise de substances. Une plainte a été déposée dans le canton.

Le festival s’est déroulé vendredi dernier sur le campus de l’EPFL. 

Le festival s’est déroulé vendredi dernier sur le campus de l’EPFL. 

20min/François Melillo

À la suite du festival de musique Balélec, qui s’est tenu vendredi dernier sur le campus de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), au moins cinq personnes se sont rendues au CHUV, prétendant avoir été piquées par seringue à leur insu pendant l’événement musical. 

Le centre hospitalier confirme que des consultations de patients ont eu lieu le week-end dernier dans des contextes de doutes ou suspicion de prise de substances, GHB ou drogue du violeur, à leur insu. Pour l’heure, les résultats des analyses ne sont pas connus, rapporte Blick. La police cantonale fait, elle, état d’une plainte déposée à Pully. Il s’agit de la première dénonciation vaudoise pour ce genre de faits.

Signalements sur les réseaux

Depuis quelques années, les signalements sont de plus en plus courants, notamment sur les réseaux sociaux. Après des black-out ou des agressions, des personnes, souvent des femmes, suspectent avoir été droguées au GHB. La rumeur s’était répandue notamment à FribourgGenève et Lausanne, toutefois sans que des preuves ne soient présentées.

Victime ou témoin d’une agression sexuelle?

(lvb)

Ton opinion

50 commentaires