Actualisé 10.12.2015 à 09:46

AustralieCinq personnes inculpées pour un projet d'attentat

La police fédérale australienne a arrêté des personnes soupçonnées d'être inspirées par le groupe Etat islamique.

Des policiers australiens devant le café Lindt, à Sydney, le 17 décembre 2014. Une prise d'otage avait fait 3 morts.

Des policiers australiens devant le café Lindt, à Sydney, le 17 décembre 2014. Une prise d'otage avait fait 3 morts.

Quinze personnes avaient été interpellées en décembre 2014 en Australie dans le cadre d'une enquête antiterroriste portant sur un projet d'attentat. Jeudi matin, un homme de 20 ans et un adolescent de 15 ans ont à leur tour été arrêtés à leurs domiciles et inculpés, a annoncé la police. Trois autres suspects déjà en détention âgés de 21 à 22 ans se sont également vu notifier les chefs d'accusation similaires.

Les interpellations de ce jeudi découlent d'indices collectés lors de l'opération de décembre dernier. «Des documents saisis en décembre 2014 à Sydney mentionnaient clairement un projet visant nommément un bâtiment gouvernemental», a déclaré un haut responsable de la police fédérale, Michael Phelan. «L'analyse de ces documents, les surveillances physiques et électroniques nous ont permis de reconstituer le complot ourdi par cinq personnes impliquées dans ces documents», a-t-il ajouté.

Des individus inspirés par l'EI

Ces arrestations s'inscrivent dans le cadre de l'opération Appleby, une enquête au long cours sur des personnes soupçonnées d'être impliquées dans des actes ou des projets d'actes de terrorisme en Australie, des voyages en Syrie ou en Irak et le financement d'organisations terroristes. Canberra est préoccupé par la possibilité d'attaques d'individus isolés inspirés par des organisations telles que le groupe État islamique (EI). M. Phelan a indiqué que s'il était probable que les cinq inculpés de jeudi aient été influencés par des jihadistes basés à l'étranger, rien ne permettait d'affirmer qu'ils aient pris leurs ordres de l'EI.

L'Australie a renforcé son état d'alerte antiterroriste il y a plus d'un an, a adopté une nouvelle législation dans le domaine de la sécurité et a mené une série d'opérations antiterroristes. La plus récente a eu lieu en octobre dernier à la suite du meurtre d'un employé de la police. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!