Actualisé 24.01.2011 à 07:30

Heurts aux PhilippinesCinq policiers tués par des rebelles

Cinq policiers philippins ont été tués par les rebelles communistes, ont annoncé lundi les autorités.

Des policiers philippins ont été tués par des rebelles communistes.

Des policiers philippins ont été tués par des rebelles communistes.

Ces combats étaient les premiers depuis l'annonce il y a une semaine d'un accord entre le gouvernement et la rébellion pour relancer le processus de paix.

Au cours d'une embuscade, les rebelles de la Nouvelle armée du peuple (NPA) ont fait sauter une mine puis ouvert le feu sur un véhicule de police, dimanche dans la ville de Rizal (nord), ont dit l'armée et la police.

Parmi les tués figurent le chef de la police de Rizal et son épouse, également officier de police, a indiqué Eric Fernandez, porte-parole de la police à Manille. Au total, trois autres policiers ont été tués et un autre blessé.

Accord récent conclu

Le gouvernement philippin et la rébellion communiste ont annoncé la 18 janvier être tombés d'accord pour relancer le processus de paix, au point mort depuis plusieurs années.

Après quatre jours de discussions informelles près de la capitale norvégienne Oslo, les représentants de Manille et du Front démocratique national (NDF), vitrine politique du Parti communiste philippin (CPP), ont décidé de reprendre des pourparlers formels du 15 au 21 février en Norvège.

Les deux parties ont convenu d'observer un cessez-le-feu sur le terrain pendant cette période.

Souhait

Les derniers pourparlers formels entre les deux parties remontaient à 2004. L'année suivante, sous la présidence de Gloria Arroyo, le processus de paix avait été suspendu.

Le NDF réclame notamment l'immunité pour trois responsables communistes, sous le coup de mandats d'arrêt, une demande que le gouvernement s'est engagé à tenter de satisfaire avant la reprise des pourparlers, ainsi que la libération ultérieure de 14 «prisonniers politiques».

La NPA, branche armée du Parti communiste qui compte quelque 4700 combattants, lutte depuis 1969 pour l'instauration d'un Etat communiste. Cette guérilla a causé plusieurs milliers de tués, selon l'armée.

(ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!