Lausanne: Cinquante kilos d'or se seraient évaporés

Actualisé

LausanneCinquante kilos d'or se seraient évaporés

Un marchand d'or vient de passer 6 mois en détention provisoire. Il est accusé d'escroquerie par un client.

Joël Espi
par
Joël Espi

«Je suis innocent et je le prouverai!» Paul*, un Suisse originaire d'Afrique centrale, affirme être victime d'une injustice. Ce marchand d'or a été libéré il y a trois semaines, après six mois de détention provisoire, qu'il a purgés pour des soupçons d'escroquerie. En cause: 50 kg d'or qu'il n'aurait jamais livrés à une fiduciaire lausannoise.

«La prison a été dévastatrice pour lui», affirme son avocate Véronique Fontana. Paul explique avoir mis des années pour obtenir diverses autorisations lui permettant d'importer de l'or, notamment celle de l'Association romande des intermédiaires financiers (ARIF).

Selon lui, il aurait livré 50 kg d'or à son client lausannois en 2010 pour un montant de 4 millions de francs. La fiduciaire lui aurait fait confiance pour 118 kg d'or en 2011, avant qu'il ne soit arrêté en 2012. «Je n'ai même pas pu prouver ma bonne foi», déplore Paul.

L'avocat de la fiduciaire affirme pour sa part que Paul «n'a jamais eu un gramme d'or dans les mains». Les 4 millions, en revanche, lui ont bien été versés. «Il était membre de l'ARIF, il était censé être surveillé», explique l'homme de loi. Selon l'avocat, Paul se serait greffé sur une transaction portant sur 118 kg d'or dont il n'était pas l'importateur officiel afin de tromper son client.

Depuis sa détention, il ne figure plus sur les listes de l'ARIF. L'enquête touche à sa fin et le procès aura lieu en 2013.

*Prénom d'emprunt

Ton opinion