Coupe de Suisse: Circhetta réduit au silence et privé de journaux
Actualisé

Coupe de SuisseCirchetta réduit au silence et privé de journaux

Arbitre de la finale de la Coupe de Suisse entre YB et Sion, ce mercredi soir, Claudio Circhetta sifflera sous haute surveillance.

par
Marc Fragnière

«J'ai la trouille de l'arbitre», avait déclaré Christian Constantin, samedi, après le match de championnat entre Sion et Xamax. Lundi, par l'entremise de son avocat, le club valaisan a franchi un nouveau cap dans l'affaire en envoyant un fax à l'ASF. Dans celui-ci, le FC Sion exigeait que l'arbitre «garantisse par écrit qu'il dirigera la rencontre en toute indépendance et impartialité.»

De quoi échauffer les esprits au sein de l'organe faîtier du foot helvétique, mais aussi de quoi faire peser une pression supplémentaire sur les épaules de l'arbitre. Confiné au silence par sa hiérarchie, le directeur de jeu bâlois n'a pas eu le loisir de s'exprimer sur le sujet, mardi.

Chef des arbitres de ligues supérieures, Urs Meier s'est toutefois montré rassurant quant à l'état d'esprit de M. Circhetta: «La finale de la Coupe, c'est le match de l'année en Suisse. Il y a de toute façon une grosse pression sur l'arbitre. Les déclarations de M. Constantin en rajoutent sans doute un peu. Mais M. Circhetta est un professionnel qui aura bénéficié de la même préparation que lors d'un match international. On lui a conseillé de ne pas lire les journaux et de se changer les idées. Il sera frais et dispo pour le match.»

Ton opinion