Chantier du CEVA: Circulation modifiée sur le contournement
Actualisé

Chantier du CEVACirculation modifiée sur le contournement

Le chantier du CEVA va modifier la circulation sur l'autoroute de contournement A1a à Genève. Un des deux tubes du tunnel de l'autoroute de contournement A1a sera fermé dès le 5 septembre pour six mois.

Voici le détail des mesures de circulations à partir du 5 septembre.

Voici le détail des mesures de circulations à partir du 5 septembre.

A Genève, la construction de la halte souterraine de Carouge-Bachet du CEVA aura un fort impact sur le trafic. Un des deux tubes du tunnel de l'autoroute de contournement A1a sera fermé dès le 5 septembre pour six mois. Environ 32'500 véhicules par jour sont concernés.

La halte de Carouge-Bachet de la liaison ferroviaire Cornavin- Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) sera construite en-dessous du tunnel de l'autoroute de contournement passant sous la route cantonale de St- Julien. «Le défi est à la fois technique et logistique», a relevé mardi devant les médias la conseillère d'Etat Michèle Künzler, à la tête du Département de la mobilité (DIME).

Afin de diminuer l'impact des travaux sur le trafic, le sens de la circulation sera modifié quatre fois par jour. Aux heures de pointe, les deux voies du tube autoroutier seront ouvertes dans le même sens, et une déviation sera mise en place pour le 15% du trafic roulant dans la direction opposée. Le reste du temps, le tube sera bidirectionnel.

Les services concernés ont procédé à plusieurs exercices pour s'assurer que le dispositif fonctionne. Par ailleurs, les situations où un accident obligerait de fermer complètement le tunnel pendant plusieurs heures voire quelques jours ont été prévues, a expliqué le directeur de la direction générale de la mobilité Blaise Hochstrasser.

Une large campagne d'information est mise en place. Outre des encarts dans la presse suisse et française, des flyers seront distribués aux postes frontières, dans les entreprises proches du périmètre, aux organisations internationales et aux riverains. Michèle Künzler espère que cette situation suscite des vocations de covoiturage.

(ats)

Ton opinion