ville de Genève - Cité de la musique: l’Etat pourra ignorer la volonté populaire
Publié

ville de GenèveCité de la musique: l’Etat pourra ignorer la volonté populaire

La votation du 13 juin relative au bâtiment culturel porte sur un préavis municipal. Qui n’est que consultatif.

par
jef
Le projet contesté de Cité de la musique vu depuis la place des Nations.

Le projet contesté de Cité de la musique vu depuis la place des Nations.

dr

Le 13 juin, les habitants de la Ville de Genève voteront sur la Cité de la musique. Enfin, pas exactement: vendredi, comme l’a relevé «Le Courrier», le conseiller d’Etat Antonio Hodgers a souligné sur les réseaux sociaux que le scrutin, d’un point de vue technique, portera sur un préavis municipal à propos d’un plan localisé de quartier (PLQ). Et cela change tout: la position de la Ville n’étant dès lors que consultative, le Canton pourra, s’il le désire, passer outre la volonté populaire.

La parcelle appartenant à l’ONU et se situant sur un terrain constructible que l’institution souhaite réaliser, le magistrat a expliqué que le PLQ pourrait éventuellement être modifié. En revanche, a-t-il jugé, ni l’Etat ni la Ville ne pourront indéfiniment s’opposer aux projets de l’organisation internationale et maintenir la parcelle vierge de tout bâtiment. Membre du comité référendaire, Leïla el-Wakil a fait part au quotidien genevois de sa consternation face à cette position, s’offusquant du fait que le gouvernement s’affranchisse, selon elle, du jeu démocratique.

Ton opinion

93 commentaires