Annemasse (F): Cité des Métiers genevoise exportée en France
Actualisé

Annemasse (F)Cité des Métiers genevoise exportée en France

Depuis plusieurs semaines, le Conseil fédéral réfléchit à l'opportunité de limiter l'afflux de travailleurs étrangers, afin de freiner les effets de la crise sur l'emploi local.

par
TPI

Paradoxalement, les autorités genevoises ont participé hier à l'inauguration de la Cité des Métiers du Grand Genève, antenne annemassienne de l'entité présente à Plainpalais depuis 2007. La plateforme met en relation les entreprises basées des deux côtés de la frontière et les personnes à la recherche d'un apprentissage, d'un emploi ou d'une formation continue.

Les chômeurs genevois doivent-ils craindre de voir leurs débouchés se limiter encore un peu plus? «En aucune manière ils n'ont à souffrir de ce dispositif, a tenu à rassurer le président du Conseil d'Etat, Charles Beer. Mais Genève compte sur des travailleurs frontaliers pour assumer certaines tâches.» Pour cette raison, l'élu ne veut pas entendre parler de clause de sauvegarde. Au contraire, il la combat.

Sa position trouve un écho plus mesuré auprès de députés du Grand Conseil. «C'est une question délicate, reconnaît le PLR Antoine Barde. On n'a pas tellement le choix si on veut développer la région. Mais il ne faut pas oublier les locaux.» Sa collègue écologiste Sylvia Nissim lui emboîte le pas: «Il est important de d'abord regarder chez nous avant d'embaucher. Mais nous vivons dans une région transfrontalière, et l'emploi doit refléter cette situation.»

Ton opinion