Meurtre de Marie: Claude D. absent car il a l'estomac fragile
Actualisé

Meurtre de MarieClaude D. absent car il a l'estomac fragile

L'assassin de Marie ne s'est pas présenté devant la Cour d'appel, vendredi. Il ne supporte pas les transferts entre la prison et le tribunal.

par
Christian Humbert
1 / 31
Un dessin de Claude D. en mars 2016. Le Tribunal fédéral a confirmé l'internement ordinaire de  l'assassin de la jeune Marie. (Jeudi 21 février 2019)

Un dessin de Claude D. en mars 2016. Le Tribunal fédéral a confirmé l'internement ordinaire de l'assassin de la jeune Marie. (Jeudi 21 février 2019)

Keystone
Après l'annulation de son internement à vie par le Tribunal fédéral, Claude D. est condamné ce jeudi à un internement ordinaire par le Tribunal cantonal vaudois. Le risque de récidive est extrêmement élevé et il est inaccessible à des mesures thérapeutiques. (27 septembre 2018)

Après l'annulation de son internement à vie par le Tribunal fédéral, Claude D. est condamné ce jeudi à un internement ordinaire par le Tribunal cantonal vaudois. Le risque de récidive est extrêmement élevé et il est inaccessible à des mesures thérapeutiques. (27 septembre 2018)

Keystone
Claude D., assassin de la jeune Marie, s'est présenté une nouvelle fois devant le Tribunal cantonal vaudois le 27 septembre. (Jeudi 13 septembre 2018)

Claude D., assassin de la jeune Marie, s'est présenté une nouvelle fois devant le Tribunal cantonal vaudois le 27 septembre. (Jeudi 13 septembre 2018)

Keystone

Claude D. a étonné tout le monde en ne se présentant pas devant le Tribunal cantonal pour la lecture de son jugement en appel, vendredi après-midi à Lausanne. La raison de cette absence tient au fait que le Fribourgeois a l'estomac fragile: il est tout simplement malade lors de ses transferts depuis la prison de la Croisée, à Orbe (VD). «Il ne supporte pas le panier à salade. Il a vomi lors de son retour en prison jeudi soir», a confié une source autorisée à «20 minutes». Lors de son transport, le détenu est placé dans une étroite cage dans le fourgon cellulaire et il ne voit pas la route. Il peut être secoué d'un côté et de l'autre, notamment lors des freinages.

Comme sa présence n'était pas nécessaire pour la lecture du jugement, ce vendredi, Claude D. a préféré éviter le transport et ménager son organisme. Il aura donc appris par ses avocats que la peine prononcée à son encontre a été confirmée par la Cour d'appel, soit la réclusion à perpétuité et l'internement à vie. On ignore, en revanche, s'il a connu pareils désagréments lors de son premier procès à Renens (VD) en mars dernier. Il s'était alors présenté durant toute une semaine devant la Cour criminelle.

Ton opinion