Actualisé 02.07.2015 à 19:37

Lyon (F)Client molesté: deux chauffeurs de taxi arrêtés

Refoulé d'un taxi en grève,un jeune homme qui avait évoqué le service UberPop, avait été roué de coups à Lyon par des chauffeurs de taxi, fin juin à Lyon. Deux personnes ont été arrêtées.

Deux nouveaux chauffeurs de taxi ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur l'agression dont a été victime un jeune homme, violemment frappé à Lyon, alors qu'il aurait vanté le service Uberpop devant un artisan taxi, selon une source policière interrogée jeudi. L'un d'eux est soupçonné d'être l'auteur des violences contre cet homme de 26 ans, dont le visage tuméfié avait fait le tour des réseaux sociaux il y a une dizaine de jours, a indiqué cette même source qui demeure toutefois prudente dans le cadre de cette «enquête difficile». Le mis en cause nie les faits.

Ces deux personnes ont vu leur garde à vue prolongée jeudi soir. Les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) du Rhône cherche à reconstituer toutes les séquences de cette soirée qui ont abouti à la violente agression causant 21 jours d'ITT à la victime dans la nuit du 20 au 21 juin dans le centre de Lyon. Deux autres chauffeurs, qui avaient été placés en garde à vue dès hier matin, ont été remis en liberté dans la nuit suivante. Une troisième personne, qui avait également été placée en garde à vue, a elle aussi été relâchée.

Présentes lors de la discussion animée entre la victime et des taxis devant qui elle avait clamé qu'elle allait faire appel à Uberpop après le refus de chauffeurs de l'embarquer, ces trois personnes ne seraient pas impliquées dans l'agression. Celle-ci était survenue dans un contexte de grande tension entre les chauffeurs de taxi et les conducteurs du service Uberpop, alors sur le coup d'un arrêté préfectoral.

Le témoignage du père de la victime

Client d'UberPop agressé par des taxis : "je ne... par Europe1fr (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!