Come-back: Clijsters est de retour et ça va faire mal!
Actualisé

Come-backClijsters est de retour et ça va faire mal!

Depuis son retour sur le circuit le 10 août à Cinncinnati, la joueuse flamande fait parler la poudre. A l'US Open, elle impressionne par la qualité de son jeu, après plus de deux ans d'absence.

par
Catherine Muller

Le retour de Kim Clijsters est assurément du pain béni pour la WTA, à l'heure où le tennis féminin souffre de ne pouvoir compter sur une «Federer en jupette», une joueuse à la fois charismatique mais surtout régulière dans ses performances.

Toujours très populaire, la Belge de 26 ans est l'attraction no1 en ce moment sur le circuit féminin. A New-York, elle a été accueillie comme une star. Mais ce qui frappe surtout, c'est la qualité de son jeu et la puissance qu'elle dégage. Adversaire de la Belge ce mercredi au 2e tour (vers 21h), la Française Marion Bartoli (ndlr: battue par Kim lors de son retour à la compétition début août à Cincinnati) n'hésite pas à la comparer à un phénomène. «Je ne suis pas du tout surprise par son retour, car Kim possède un physique vraiment exceptionnel. Je savais qu'elle pouvait revenir vite. C'est un phénomène. Je pense même que c'est la seule à être capable de faire ça sur le circuit», affirme l'actuelle no1 française.

Sa compatriote Amélie Mauresmo n'est pas en reste, se disant «très impressionnée» par le niveau de l'ancienne no1 mondiale. «Je m'attendais à ce qu'elle joue bien, car elle a toujours eu un niveau extraordinaire, mais la voir tout de suite avoir des victoires sur des joueuses du top ten, c'est vraiment impressionnant.»

Lors de son premier tour à Flushing Meadows, Kim Clijsters n'a fait qu'une bouchée de la jeune Ukrainienne Viktoriya Kutuzova, renvoyée au vestiaire en 58 minutes (6-1 6-1). «J'étais juste un peu plus nerveuse que d'habitude», a confié la Flamande, dont le seul succès en Grand Chelem a été enregistré lors de l'US Open 2005. «En venant ici ce matin, en voyant ce court, les souvenirs me sont revenus. C'est un court très spécial pour moi et j'en ai vraiment profité», a ajouté la Belge.

Si Clijsters a toujours affirmé ne pas être revenue pour faire de la simple figuration, reste à connaître l'étendue réelle de ses capacités. Mais la Belge, maman d'une petite Jada (18 mois), semble être bien partie pour reconquérir les plus hauts sommets. La planète tennis s'en réjouit déjà.

Ton opinion