Clik Clak, la voie du succès

Actualisé

Clik Clak, la voie du succès

Deux petits robots s'amusent follement avec la langue française. C'est le scénario d'un film d'animation culte sur le Net.

Dans Clik Clak, des objets tintent et s'entrechoquent dans un joyeux enchaînement pour donner vie à des mots, inventer un autre langage. Proverbes et expressions fleuries côtoient des mots parfois tout simples, comme «choucroute». Quel rapport entre «choucroute», «Noël au balcon, Pâques au tison» et «crotte de bique»? Un véritable langage, varié, imagé.

Un petit garçon tente de comprendre ce nouveau langage, puis de l'apprendre. C'est l'euphorie, un crescendo créatif, une envolée de mots jusqu'à la chute finale des cinq minutes du court métrage. Le son, l'élément conducteur de Clik Clak, n'a pas été une mince affaire, trois techniciens y ayant consacré de longues heures pendant une année.

Les réalisateurs du film, Victor-Emmanuel Moulin, Aurélie Fréchinos et Thomas Wagner, se sont vu récompenser par de nombreux prix, dont le Grand Prix des Imagina Awards 2006. Le palmarès consacre les meilleures productions mondiales en matière d'images de synthèse et d'effets spéciaux, avec en compétition les plus grands studios américains, les meilleures agences de pub, les écoles de renommée et les indépendants de talent.

(laf)

Ton opinion