Los Angeles: Clinique pour acteurs porno bouclée
Actualisé

Los AngelesClinique pour acteurs porno bouclée

Les autorités sanitaires de Los Angeles ont annoncé avoir ordonné la fermeture d'une clinique spécialisée pour acteurs pornographiques, au motif qu'elle ne dispose pas de la licence requise.

La fermeture survient au lendemain d'accusations lancées contre la clinique par Derrick Burts, un acteur séropositif.

La fermeture survient au lendemain d'accusations lancées contre la clinique par Derrick Burts, un acteur séropositif.

La clinique Adult Industry Medical Healthcare Foundation (AIM) «ne dispose pas de la licence pour fonctionner en tant que centre médical», indiquent dans un communiqué les services de santé publique du comté de Los Angeles.

L'établissement, situé comme le gros de l'industrie pornographique dans la vallée de San Fernando, «doit arrêter de fournir des services médicaux tant qu'elle n'a pas obtenu de l'Etat la licence requise», poursuit le document.

L'acteur Derrick Burts, 24 ans, qui avait provoqué une suspension des tournages pornographiques en Californie après la découverte en octobre de sa séropositivité, a accusé mercredi l'établissement, qui l'avait dépisté, de l'avoir laissé sans traitement pendant un mois et demi.

«La clinique AIM se plaît à dire que les tests sont suffisants pour protéger les acteurs» du sida, a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

«C'est complètement faux. Les tests ne font rien d'autre que vous dire si vous l'avez ou pas. La vraie protection, c'est le préservatif», a déclaré le jeune acteur, fustigeant aussi les pratiques des responsables du secteur et appelant à rendre obligatoire le port du préservatif.

Pour le moment les producteurs de films pornographiques, qui font valoir qu'un dépistage régulier du sida est suffisant pour mettre à l'abri les acteurs des maladies sexuellement transmissibles, n'ont pas réagi à la fermeture de la clinique.

«Après des années d'inaction totale, les fonctionnaires du comté de Los Angeles ont enfin fermé AIM, établissement imposteur de l'industrie du porno», a immédiatement réagi en revanche Michael Weinstein, président de la fondation de lutte contre le sida AIDS Healthcare Foundation (AHF). (afp)

Ton opinion