Basketball - Clint Capela ne jouera pas avec la Suisse cet été
Publié

BasketballClint Capela ne jouera pas avec la Suisse cet été

De retour en Suisse dans le cadre de son camp, le pivot genevois a fait le tour de son actualité. Diminué physiquement, il ne rejoindra pas la sélection cet été.

par
Brice Cheneval
Clint Capela avec la Suisse en 2019.

Clint Capela avec la Suisse en 2019.

Freshfocus

Il a beau être devenu l’un des meilleurs à son poste en NBA, Clint Capela ressent le besoin de revenir régulièrement là où tout a commencé. Comme chaque été, le joueur d’Atlanta est revenu dans sa ville natale, à Genève. «Ça me fait toujours quelque chose, a-t-il confié lors d’une conférence de presse. C’est comme une ressource à chaque fois.» Il a atterri ce mercredi puis s’est rendu à Meyrin, où se déroule son camp pour les jeunes, lancé en 2019. L’occasion de faire le point sur son actualité.

Le Genevois a notamment levé le voile sur sa présence en équipe de Suisse cet été, lui qui avait participé aux qualifications pour l’Euro 2019 et 2020: cette fois, ce sera sans lui. Capela sort d’une saison éreintante. Mentalement tout d’abord, avec les restrictions sanitaires et l’absence de proches à ses côtés pour la première fois de sa carrière. Physiquement ensuite, où la densité du calendrier l’a laissé sur les rotules. Blessé, même. «J’avais besoin de cette coupure, dit-il. J’ai terminé la saison en boitant, j’ai encore pas mal de pépins physiques dont je suis en train de me remettre. Et il y a très peu de repos entre le 3 juillet, date de notre dernier match, et le 20 septembre, reprise de notre camp d’entraînement. Je veux être prêt quand ça va redémarrer. Je savais que ça allait être juste cette année (ndlr: pour jouer avec la Suisse)

«J’espère me voir encore porter le maillot suisse»

Clint Capela

On ne verra donc pas Clint Capela face au Portugal, ce jeudi et vendredi en amical, ni lors des qualifications pour la Coupe du monde 2023, en août. Mais ce n’est que partie remise, promet-il. «J’espère me voir encore porter le maillot suisse. J’ai beaucoup d’attachement avec ce groupe-là. Si je peux et si le calendrier le permet, j’ai envie de jouer. Je n’oublierai jamais les émotions créées avec l’équipe nationale.»

Après avoir profité de ses vacances en Jamaïque, le pivot de 2,08 m se projette déjà sur la saison prochaine. Il ne s’attardera pas en Suisse: son retour aux États-Unis est prévu dès la semaine prochaine, afin de soigner ses problèmes physiques et arriver à 100% à la reprise.

En parallèle, le Genevois est revenu sur le fabuleux parcours d’Atlanta, battu 4-2 en finale de la Conférence Est par le futur champion Milwaukee. «On ne s’y attendait pas, dit-il. On a joué notre jeu, on ne s’est pas posé beaucoup de questions et on a su rester soudés, malgré les blessures. On a beaucoup appris ensemble.»

Sacré meilleur rebondeur à l’issue de la saison régulière (ndlr: 14,3 prises par match en moyenne), Capela affirme avoir «envoyé un message à la NBA» et ressent davantage le respect de ses coéquipiers, d’une part, ainsi que de ses adversaires, d’autre part. Prochaine étape: conserver son titre honorifique, honorer sa première sélection au All-Star Game et, pourquoi pas, atteindre la finale avec Atlanta. «J’espère faire au moins aussi bien l’année prochaine. On sera beaucoup attendus, donc c’est très motivant», affirme-t-il.

Ton opinion

8 commentaires