Vaud: «Clouer ainsi un patron au pilori n'est pas correct»
Actualisé

Vaud«Clouer ainsi un patron au pilori n'est pas correct»

L'association cantonale des installateurs-électriciens s'insurge des méthodes actuelles de la jeune garde syndicale.

par
jfz

Les dernières actions du syndicat Unia, dont la grève chez Lassueur SA à Yverdon-les-Bains (VD) fin juillet, ulcèrent l'Association cantonale vaudoise des installateurs­-électriciens (ACVIE).

«Le patron avait parlé aux employés de ses soucis, ils étaient d'accord de patienter pour leur salaire», détaille Jacques-Olivier Georges. Le secrétaire général de l'ACVIE déplore surtout les attaques personnelles contre l'employeur et sa famille, telle l'allusion à la valeur de sa voiture privée. «Clouer ainsi quelqu'un au pilori n'est pas correct. Avant, on cherchait des solutions dans le cadre de la commission paritaire. Aujourd'hui, la jeune garde syndicale préfère la méthode forte.»

Pour Jacques-Olivier Georges, Unia chercherait à mettre la pression en vue des prochaines négociations de la convention collective nationale de travail des installateurs-électriciens (CCNT), qui débuteront cet automne.

Ton opinion