Actualisé 15.09.2007 à 13:12

CO2: Le PDC lance un contre-projet à l'initiative des Verts

Säntis - Réunis samedi au Säntis, les délégués du Parti démocrate-chrétien (PDC) ont approuvé un contre-projet à l'initiative des Verts pour une réduction des émissions de CO2.

Ils ont également approuvé des résolutions demandant l'exonération d'impôt des allocations familiales et une lutte plus ferme contre la vie chère.

Christophe Darbellay, président du PDC a plaidé en ouverture pour davantage de respect dans les débats politiques et la campagne électorale. Il a tout particulièrement critiqué les méthodes électorales de l'UDC. Selon le président du PDC, le centre est maintenant sur la voie de la victoire et, le 21 octobre prochain, le PDC devrait figurer parmi les gagnants des élections fédérales.

Contre la vie chère

S'agissant de la lutte contre la vie chère, les délégués du PDC ont adopté un programme d'action en dix points qui touchent à de nombreux domaines de l'économie. La résolution veut tout d'abord que l'importation des produits de l'UE soit simplifiée et que le «principe du cassis de Dijon» soit introduit rapidement. De nombreux prix, notamment de denrées alimentaires, devraient en être diminués. Le PDC s'oppose par ailleurs aux prix exagérés des médicaments originaux et demande une baisse de 20 % du prix des génériques. Les coûts de constructions et les loyers doivent également être abaissés, selon le PDC, tout comme les tarifs des transports des marchandises et des personnes. Les tarifs voyageurs devraient même, selon le PDC, faire l'objet d'une enquête de Monsieur Prix tant ils sont peu transparents et élevés. Les démocrates-chrétiens veulent encore que les coûts du téléphone et des accès à Internet, nettement plus élevés en Suisse que dans les pays voisins, soient substantiellement diminués. Enfin, le PDC veut s'attaquer à la bureaucratie et demande que les charges des entreprises et des particuliers soient «massivement réduites». Elle s'élèveraient actuellement à près de 7 milliards de francs. Il s'agira notamment de simplifier la TVA et d'élaguer le recueil des lois.

Contre-projet

Les délégués ont approuvé à l'unanimité un contre-projet, sous forme d'initiative parlementaire, à l'initiative des Verts demandant une réduction de 30 % d'ici 2020 des émissions de CO2. Selon le PDC, l'objectif de 20 % de l'Union européenne est plus réaliste et le passage par la loi, au lieu de la Constitution, est plus efficace. Le contre-projet demande que les mesures à prendre mettent l'accent sur l'efficacité énergétique des appareils et promeuvent en priorité l'énergie hydraulique. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!