Boissons: Coca-Cola va supprimer jusqu'à 2000 postes
Actualisé

BoissonsCoca-Cola va supprimer jusqu'à 2000 postes

La célèbre marque de soda prévoit de biffer entre 1000 et 2000 postes, soit quelque 2% de ses effectifs, au niveau mondial dans les semaines à venir, rapporte mardi le «Wall Street Journal».

Si ces chiffres étaient confirmés, ce serait le plus gros plan social du fabricant de sodas depuis 15 ans. «Nous sommes encore en train d'examiner tous nos effectifs. Aucune décision sur le nombre de licenciements n'a encore été prise», indique à l'AFP Ann Moore une porte-parole de Coca-Cola.

Elle souligne néanmoins que le plan stratégique en cours vise à stimuler la croissance et à relancer les ventes. Il «aura un impact sur l'emploi» mais «il est encore trop tôt pour dire combien de personnes vont être licenciées». Tandis que le WSJ, citant des sources proches du dossier, avance que les suppressions d'emplois pourraient dépasser les 2000.

Les employés nord-américains (Etats-Unis, Canada et Mexique) devraient être fixés le 8 janvier, détaille Mme Moore. A l'international, les salariés seront informés des «changements touchant leur équipe» une semaine plus tard, soit le 15 janvier.

Fonctions administratives les plus touchées

Ce sont les fonctions administratives qui seront le plus affectées. Coca-Cola prévoit de simplifier l'organigramme en éliminant certaines fonctions intermédiaires. Les embouteilleurs, qui constituent 85% des effectifs de Coca-Cola, sont en grande partie épargnés, assure le WSJ. Le producteur employait 130'600 personnes fin 2013.

Ces suppressions de postes entrent dans le cadre du programme de trois milliards de dollars d'économies de coûts annoncé le 21 octobre par le groupe dans la foulée de la publication d'un recul de 14% de son bénéfice net au troisième trimestre, précise le quotidien. En 2000, le groupe d'Atlanta (sud) avait supprimé plus de 5000 emplois après des bénéfices et ventes décevants.

Un des symboles de la société de consommation américaine, Coca-Cola est confronté à une chute de ses ventes à cause des inquiétudes des consommateurs sur la corrélation faite par des études entre la consommation régulière de boissons gazeuses sucrées et l'obésité ou le diabète. (ats)

Ton opinion