Cyclisme - Tour de Romandie: Colbrelli trop fort pour Hirschi
Publié

CyclismeTour de Romandie: Colbrelli trop fort pour Hirschi

Le sprinter italien de la Bahrain Victorious a remporté la 2e étape, devant le Néo-Zélandais Patrick Bevin et le Bernois Marc Hirschi. Rohan Dennis a conservé son maillot jaune.

par
Robin Carrel
(Saint-Imier)
Hirschi devancé par Colbrelli sur le sprintRTS

Le Team UAE a tenté la carte suisse, au terme du parcours dessiné entre La Neuveville et St-Imier. Mais Marc Hirschi avait deux adversaires de taille, lors d’un sprint disputé par un peloton d’une quarantaine d’hommes. Il a fini bon troisième, grappillant au passage quatre secondes de bonification. Le Bernois a ainsi conforté son maillot blanc de meilleur jeune et est remonté à la sixième place du classement général (à 11’’), toujours dominé par Rohan Dennis et les surpuissants Ineos, qui ont régulé la course toute la journée.

Le succès est revenu au premier déçu de mercredi à Martigny: Sonny Colbrelli. Le sprinter italien a réussi le petit exploit de passer toutes les bosses du jour avec les meilleurs, là où la grande majorité des autres acrobates des derniers hectomètres avaient craqué depuis bien longtemps. Il s’agit de la première victoire en 2021 (la troisième pour sa formation Bahrain Victorious) pour un coureur habitué des honneurs.

Les Suisses piégés

Plus tôt dans la journée, aucun des 17 Suisses en lice navait réussi à se glisser dans léchappée du début détape et peut-être quils avaient bien fait. Le Néerlandais Antwan Tolhoek, lAutrichien Hermann Pernsteiner, lItalien Davide Villella, lAustralien Chris Hamilton, LEstonien Rein Taaramäe et lEquatorien Jonathan Caicedo nont, en effet, jamais dépassé les trois minutes davance. Taaramäe a ensuite tenté sa chance en solo, mais a été repris dans La Vue-des-Alpes.

Dans cette dernière montée, classée en première catégorie, plusieurs coureurs ont essayé de prendre la poudre d’escampette dans les derniers pourcentages, dont le Valaisan Sébastien Reichenbach. Il a été vite avalé, quand des cadors comme le Canadien Michael Woods et l’Américain Sepp Kuss, notamment, ont finalement bougé. En vain eux aussi, car les Ineos veillaient.

Des airs d’Ardennes

Vendredi, ce sera de nouveau un costaud qui lèvera les bras, au terme de la 3e étape qui sera courue sur 168,7 km autour dEstavayer-le-Lac. Il ny aura certes «que» 2002 mètres de dénivelé contre 3256 mètres mercredi, mais le final sannonce davantage brutal et tout pourrait se décanter dans la descente au bord du lac de Neuchâtel.

Le peloton enchaînera sept côtes de 3e catégorie dans la journée, dont deux sont situées dans les 20 derniers kilomètres du parcours. Au programme: la montée de Surpierre (2,1 km à 6,4%), trois fois celle de Châbles (1,8 km à 6,1%) et à trois reprises également celle vers Les Granges (2,5 km à 7,7%). Tiens, on croirait une de ces «Ardennaises» si chères à Marc Hirschi

Ton opinion