Genève – Colère contre «l’apartheid vaccinal» dans les pays pauvres
Publié

GenèveColère contre «l’apartheid vaccinal» dans les pays pauvres

Des manifestants ont exigé de lever les brevets des vaccins contre le Covid. Les marges des fabricants rendraient les doses trop chères pour les plus démunis.

par
David Ramseyer
Une septantaine de personnes ont exigé à Genève la levée des brevets des vaccins contre le coronavirus.

Une septantaine de personnes ont exigé à Genève la levée des brevets des vaccins contre le coronavirus.

dra

«C’est une honte, un scandale, que des sociétés privées s’arrogent un droit de vie et de mort sur des populations défavorisées!» La conseillère nationale genevoise Stéfanie Prezioso (Ensemble à Gauche) ne décolérait pas, lors d’un rassemblement de la gauche, des syndicats et de plusieurs associations, mercredi soir à la rue du Mont-Blanc. En marge d’une réunion à l’OMC du Conseil ADPIC (qui traite des droits de propriété intellectuelle), une septantaine de personnes ont réclamé la levée des brevets des vaccins anti-Covid.

«Cercle vicieux sans fin»

Alors que la pandémie est mondiale et que les états ont en partie financé les recherches, les «pharmas» s’enrichissent «honteusement» grâce aux marges dégagées sur leur produit breveté, ont dénoncé les manifestants. Du coup, selon ces derniers, les doses se vendent à des prix inabordables dans les pays les plus pauvres, où le taux de vaccination ne dépasse pas 2%, dans certains cas.

«Nous faisons face à un apartheid vaccinal», ont dénoncé des orateurs. «Si la vaccination ne peut être effectuée partout sur la planète, et bien le virus reviendra, s’est insurgé Jean Batou, co-organisateur du rassemblement. Ce serait alors un cercle vicieux sans fin.» Les participants ont aussi réclamé la «réquisition» des entreprises qui fabriquent les doses.

Exigences et protestations mondiales

Ce rassemblement fait écho à d’autres sur le même thème ces jours-ci, notamment au Royaume-Uni. Et ce, alors que l’OMC va enchaîner les réunions d’ici début décembre. L’Afrique du Sud et l’Inde ont déjà réclamé la levée des brevets de vaccins contre le coronavirus.

Le combat contre la maladie «doit être mené à l’échelle planétaire en refusant les logiques du profit privé, ont insisté les participants au rassemblement genevois. La production des moyens de prévention, des vaccins et des médicaments, mais aussi la prise en charge des malades ne peut dépendre de la solvabilité de ces derniers».

Ton opinion

34 commentaires