Actualisé 06.06.2020 à 15:19

Distribution de nourriture (GE)

Colis alimentaires: «C’était un sprint, voilà le marathon»

Plus de 3000 sacs de denrées ont été offerts ce samedi aux Vernets, pour la dernière fois. A l’avenir, les distributions se dérouleront dans les communes.

de
Jérôme Faas
La dernière distribution de colis alimentaires à la patinoire des Vernets s’est déroulée ce samedi 6 juin.

La dernière distribution de colis alimentaires à la patinoire des Vernets s’est déroulée ce samedi 6 juin.

KEYSTONE

Clap de fin. Ce samedi s’est déroulée la sixième et dernière distribution de denrées alimentaires à la patinoire des Vernets. 3100 colis et 500 bons ont été remis à ceux, plus nombreux chaque semaine, que la crise du covid-19 a privé de revenus et précipité dans le besoin. «Ces images ont bouleversé l’opinion publique locale, suisse et internationale. Elles ont fait prendre conscience du message que nous avons longuement tenté de faire passer: oui, il y a une augmentation de la précarité à Genève», a estimé le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz. Les distributions aux Vernets, «c’était un sprint, là on aborde un marathon», a imagé Pierre Philippe, le directeur des Colis du cœur.

D’ici une dizaine de jours, les distributions alimentaires vont reprendre de manière décentralisée, dans les communes. En Ville de Genève, à Carouge, au Grand-Saconnex (qui collaborera avec Versoix), à Vernier et à Meyrin (lire l’encadré). Lancy et Onex, elles, réactiveront leurs épiceries solidaires. Il est prévu que cette seconde phase s’étende jusqu’au 15 septembre. Dès cette date débutera la troisième étape, que Thierry Apothéloz nomme «le retour à l’ordinaire». La banque alimentaire Partage (qui cornaque dès à présent tout le dispositif, alors que la Caravane de solidarité passe la main) alimentera ses 65 lieux de distribution habituels.

14’000 bons d’achat

La transition entre la phase d’urgence qui s’achève et celle, multi-sites, qui se met en place, s’effectuera sans rupture de satisfaction des besoins pour les bénéficiaires. Durant les distributions aux Vernets, les Colis du cœur, qui avant l’épidémie envoyaient chaque semaine des bons d’achat alimentaires à 3700 personnes, ont pris les coordonnées de tous ceux qui ont fait la queue pour être nourris. «Aujourd’hui, ce sont 14’000 personnes qui sont enregistrées chez nous», expose Pierre Philippe. Toutes vont continuer à recevoir des bons (qu’un crédit extraordinaire de 5 millions voté par le Grand Conseil permettra de financer), «puis on va opérer une transition douce et glisser vers les distributions de denrées» quand celles-ci auront été organisées. Ces 14’000 personnes seront averties par courrier de la date et du lieu des distributions les plus proches de leur domicile.

Plan contre la pauvreté

L’Etat ambitionne également, à la rentrée, d’élargir son action. «Cet automne, je présenterai un plan cantonal contre la pauvreté», a annoncé Thierry Apothéloz, qui anticipe, «après la crise sanitaire et la crise alimentaire, une crise sociale qui se prépare de manière très forte». Le conseiller d’Etat craint notamment que, privées de revenu, certaines personnes perdent leurs logements. «Dans ce domaine, nous voyons déjà ici et là des situations dramatiques avec des personnes qui abusent.»

Une gigantesque opération

Lors de la première distribution alimentaire aux Vernets, 1500 colis avaient été délivrés. Ce samedi, 3100 sont partis, ainsi que 500 bons d’achat. «La population a changé entre les premiers samedis et aujourd’hui, a observé Yves Jackson, médecin aux HUG. Là, on voit des couches a priori mieux protégées venir chercher de l’aide, car elles ont épuisé toutes leurs ressources.» En six samedis, 15’967 colis ont été donnés, soit 207 tonnes de nourriture. Chaque fois, neuf traducteurs ont travaillé sur le site, ainsi que 23 employés de la Ville, 20 pompiers volontaires et 200 bénévoles. L’amélioration du dispositif a permis de réduire l’attente de trois heures et demi à une quarantaine de minutes. Au total, plus de 5000 donateurs sont venus offrir des denrées les vendredis précédant les distributions.

Dispositif multi-sites

Le dispositif précis des distributions décentralisées reste à définir, mais certains de ses contours sont connus. La Ville de Genève les débutera le mercredi 17 juin dans les préaux des écoles de Trembley et Hugo-de-Senger. Vernier vise le samedi 20 pour lancer ses opérations, qui se dérouleront sans doute dans une des écoles du secteur Châtelaine-Balexert. Versoix et le Grand-Saconnex se lanceront à partir du 22 juin, très certainement le mardi, au Grand-Saconnex, à l’esplanade des fêtes de la campagne du Château. Les distributions carougeoises, elles, auront lieu dès le 16 juin dans les locaux des Colis du cœur, rue Blavignac. Les informations actualisées se trouveront sur le site web de l’association et sur la page Facebook de la Caravane de solidarité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
136 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Oups

06.06.2020 à 19:16

Des sans papiers. Combien sont vraiment dans la misère? Tous ont un natel. Des profiteurs de notre aide sociale.Acheter des dizaines de voitures en étant à l’aide sociale . Nous sommes trop généreux envers certaines personnes. Quand on est dans la misère,on a pas de smartphone. Perso, j’aide ceux que je connais et qui ont réellement besoin d’aide. Pas besoin d’aller à Genève. Les gauchos devraient s’en occuper, eux qui les font venir.

mic

06.06.2020 à 19:12

Je constate qu'il y a de la haine dans les réseaux sociaux. Je vous l'accorde, il n'y a pas que l'amour. Parfois, on ne peut plus serrer les dents, on lache prise. Et il y a trop de bruit, les oiseaux s'envolent par milliers.

Cris

06.06.2020 à 19:11

Une fumisterie cette distribution des obèses avec des smartphones dernier cri et des Mercedes garé pas loin pour rapatrier les courses gratuite des fois revendu au puce de plainpalais sous le manteau moyennant un petit billet.