Actualisé 16.11.2013 à 12:22

Idée en Belgique«Collecter l'ADN des bébés pour se protéger»

Pour lutter contre la criminalité, le procureur général d'Anvers propose ce samedi la mise en place d'un système de collecte du matériel génétique pour les nouveaux-nés et les immigrants.

von
Jmh
Yves Liégeois, procureur général d'Anvers, se dit favorable à la prise généralisée du matériel génétique des nouveaux-nés et des nouveaux arrivants en Belgique pour lutter contre la délinquance. (photo: AFP)

Yves Liégeois, procureur général d'Anvers, se dit favorable à la prise généralisée du matériel génétique des nouveaux-nés et des nouveaux arrivants en Belgique pour lutter contre la délinquance. (photo: AFP)

«Je trouve que ce serait une bonne idée de collecter le matériel ADN de tous les nouveaux-nés et de tous les nouveaux arrivants dans ce pays. Ce serait un grand pas en avant pour aider à résoudre les crimes et délits. Évidement, il faudrait des critères légaux stricts définissant l'utilisation autorisée des données collectées». Yves Liégeois, procureur général d'Anvers n'y va pas par quatre chemins en matière de lutte contre la délinquance.

Dans des interviews accordées aux quotidiens belges De Standaard et Het Nieuwsblad, le magistrat assume ses propos et assure que «pour cette protection, il faut oser en payer le prix». Selon lui, la loi sur la protection de la vie privée «va beaucoup trop loin.» Pour parfaire ce système, le procureur général souhaite également la multiplication des caméras de surveillance, complément indispensable, selon lui, à la résolution d'affaires criminelles. «Les caméras donnent de très bons résultats, et ont déjà permis de résoudre des affaires de viols. La commission de la protection de la vie privée est contre, mais que préfère le citoyen: de ne pas être vu, ou que la justice réussisse à mettre la main sur le cambrioleur qui s'est introduit chez lui?»

Des propos chocs qui viennent confirmer la ligne dure défendue depuis longtemps par Yves Liégeois. Outre ses prises de position contre toute réduction des moyens mis à disposition de la police et de la justice, le magistrat s'était fait remarqué, en 2011 notamment, pour un discours officiel au cours duquel il fustigeait les conséquences de la politique de migration et d'asile réalisée en Belgique. (Jmh/20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!