«Des hommes sans loi»: Combat de fauves pour de l'alcool
Actualisé

«Des hommes sans loi»Combat de fauves pour de l'alcool

Après son adaptation de «La route» de Cormac McCarthy, John Hillcoat signe avec «Des hommes sans loi», un nouveau film coup de poing.

par
Catherine Magnin

On ne badine pas avec les frères Bondurant. Un gangster en costard venu de Chicago (Gary Oldman), comme un policier sadique qui veut faire respecter la Prohibition (Guy Pearce), vont l'apprendre à leurs dépends. Car les Bondurant, installés à Franklin, Virginie, sont des forces de la nature, qui n'entendent rien lâcher de leur contrebande de gnole. Forrest (Tom Hardy), l'aîné qui n'ouvre la bouche que pour marmonner, Howard (Jason Clarke) qui ne résiste pas à un petit verre, et Jack (Shia LaBeouf) qui rêve de séduire la fille du pasteur, ne sont pas des enfants de choeur. Certains les considèrent même des diables. Pas Maggie (Jessica Chastain), la fille de joie qui s'est réfugiée chez eux...

Un film violent

«Des hommes sans loi» revisite quelques grands mythes américains (il flirte d'ailleurs avec le western) en s'appuyant sur une mise en scène classique au possible. Faire dans l'esbroufe aurait sans doute rendu insoutenable la violence qui le traverse. Le réalisateur australien John Hillcoat magnifie une tribu qui serre les coudes quelles que soient les circonstances, se comprend à demi-mot, excuse les faiblesses de ses membres pourvu que la meute vive. De là à les comparer à des animaux, il n'y a qu'un pas, que le film se refuse à franchir. Et l'on ressort de ce jeu de massacre avec un sentiment mêlant horreur et sympathie, qui fait froid dans le dos.

«Des hommes sans loi»

De John Hillcoat. Avec Tom Hardy, Shia LaBeouf, Jessica Chastain

Sortie le 12 septembre 2012

***

Ton opinion