Hockey sur glace: Combat pour la suprématie romande en LNA
Actualisé

Hockey sur glaceCombat pour la suprématie romande en LNA

Genève-Servette et Fribourg Gottéron vont se retrouver pour la troisième fois en play-off de LNA.

Duel attendu entre Fribourg et Genève au premier tour des play-off de hockey sur glace.

Duel attendu entre Fribourg et Genève au premier tour des play-off de hockey sur glace.

photo: Keystone

Entre Genève-Servette et Fribourg Gottéron, le combat s'annonce âpre à l'occasion des quarts de finale des play-off de LNA, qui débutent ce jeudi. La suprématie romande et une belle place en demi-finale sont en jeu.

En LNA depuis 1980, Fribourg a porté le hockey romand jusqu'à l'arrivée des Genevois en LNA en 2002. Depuis, Genève-Servette a souvent devancé Gottéron pour deux finales en 2008 et 2010 avec à chaque fois l'élimination de Fribourg sur leur parcours, en demi-finales et en quarts de finale.

Alors que les deux équipes vont se retrouver pour la troisième fois, Julien Sprunger, le fer de lance de l'attaque fribourgeoise ressent-il encore des regrets après ses éliminations ? «On regrette toujours quand on perd. Depuis, beaucoup de choses ont changé. Mais Genève-Servette reste une des meilleures équipes de la ligue.»

Toujours l'avantage de la glace

Comme en 2008 et 2010, Genève-Servette abordera la série avec l'avantage de la glace. En 2008, les Genevois avaient réglé l'affaire en cinq matches. Deux ans plus tard, ils s'étaient retrouvés au bord de l'élimination, menés 3-1 par des Fribourgeois où Sandy Jeannin pesait de tout son poids en attaque. Florian Conz avait marqué un but miraculeux à Sébastien Caron au sixième match pour cueillir un succès flatteur avant que les hommes de McSorley ne fassent la différence dans le septième match (5-2).

Six ans plus tard, les deux équipes se retrouvent pour une série qui s'annonce ouverte. Les Fribourgeois ont finalement assuré assez facilement leur qualification avec 75 points. «Je crois que nous sommes là où nous devons être, relève Julien Sprunger. Nous avons connu des hauts et des bas. Sans doute qu'être premiers après 20 matches, c'était un peu haut mais nos onze défaites de suite, c'était aussi un peu exagéré.»

Power-play émoussé

Dans le tour de qualification, Genève-Servette s'est imposé quatre fois en six matches face aux Fribourgeois. Les hommes de Chris McSorley ont bâti bon nombre de leur succès grâce à un jeu de puissance très performant. Petit signe d'inquiétude, le power-play n'était plus aussi efficace lors des derniers matches.

«C'est vrai que nous n'avons pas connu nos meilleurs moments de supériorité numérique au cours de nos derniers matches, convient Timothy Kast, l'une des têtes pensantes du jeu de puissance genevois. On va bosser fort l'affaire ces derniers jours avant le début de la série.»

Personne ne nie l'importance du jeu en supériorité numérique en play-off alors que les défenses se resserrent. «C'est une des clés du match, poursuit Kast. Nous avons les moyens de bien faire. Ce qui compte c'est la complémentarité des joueurs sur la glace en même temps. Savoir où le joueur va se déplacer. Il y a beaucoup de spéculation au moment de faire une passe.»

Le coucou de Almond

Pour cette série, Genève-Servette devrait retrouver Mercier et Simek, qui se sont entraînés normalement mercredi. Bonne surprise pour les Genevois, Cody Almond avait remis pour la première fois l'uniforme sur la glace après sa blessure à l'épaule au mois de septembre. Côté fribourgeois, seul Kamerzin, blessé, devrait manquer à l'appel.

Quelques éclats sont à attendre entre deux équipes qui se détestent cordialement. Le passage de Chris Rivera chez «l'ennemi» fribourgeois ne va pas calmer les esprits. «On sait à quoi s'attendre. Ce sera très physique et très rapide», souligne Sprunger. Le topscorer fribourgeois n'espère qu'une seule chose: «Il faut qu'on arrive à se stabiliser. Et à aligner 5, 6 ou 7 matches de suite du même niveau. On a aussi des joueurs physiques pour répondre.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion