Guerre en Ukraine – L'Ukraine dit avoir conservé le contrôle de Kharkiv

Publié

Guerre en UkraineL’Ukraine dit avoir conservé le contrôle de Kharkiv

Les forces ukrainiennes ont affirmé dimanche avoir repoussé une percée russe dans la ville où se déroulent des combats de rue.

Les forces ukrainiennes ont le plein contrôle de Kharkiv, ville du Nord-Est de 1,4 million d’habitants à la frontière russe, selon le gouverneur local Oleg Sinegoubov.

«Kharkiv est sous notre contrôle total» a écrit M. Sinegoubov sur les réseaux sociaux, assurant qu’une «élimination des ennemis dans la ville» était en cours.

Dans la matinée, des journalistes avaient fait état de combats de rue et vu des blindés russes, abandonnés ou en feu.

«Les forces armées ukrainiennes éliminent l’ennemi», a-t-il ajouté.

Une roquette non explosée est visible dans un jardin d’enfants à Kharkiv, en Ukraine, le 26 février.

Une roquette non explosée est visible dans un jardin d’enfants à Kharkiv, en Ukraine, le 26 février.

REUTERS

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux ukrainiens affirmait également montrer un véhicule blindé russe en feu dans le centre de la ville.

Villes encerclées au sud

L’armée russe a de son côté affirmé avoir encerclé deux grandes villes du sud de l’Ukraine, Kherson et Berdiansk, qui comptent respectivement 290’000 et 110’000 habitants.

«Au cours des dernières 24 heures, les forces armées russes ont complètement bloqué les villes de Kherson et de Berdiansk», a indiqué le Ministère russe de la défense dans un communiqué.

«La ville de Guenitchesk et l’aérodrome de Tchernobaïevka près de Kherson ont également été pris sous contrôle», a poursuivi le ministère russe.

Il a également revendiqué des gains territoriaux pour les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine, qui progressent avec le soutien de l’armée russe et ont avancé, selon Moscou, de 52 kilomètres depuis le début de l’offensive.

Au total, l’armée russe assure avoir détruit 975 installations militaires ukrainiennes, dont des systèmes de défense antiaérienne S-300.

«Légion internationale»

«Vassylkiv, Kiev, Cherniguiv, Soumi, Kharkiv et beaucoup d’autres villes vivent dans des conditions qu’on n’avait pas vues sur nos terres (...) depuis la Seconde guerre mondiale», a pour sa part lancé le président Zelensky, accusant la Russie de considérer les zones habitées «comme une cible légitime».

Il a salué la formation d’une «coalition anti-guerre» internationale pour soutenir l’Ukraine et appelé les étrangers à venir se battre «contre les criminels de guerre russes» dans la «Légion internationale» qu’en est train de former le pays.

Le nombre des réfugiés enfle

Depuis jeudi, quelque 368’000 réfugiés ont fui les combats en Ukraine pour les pays voisins et leur nombre «continue à augmenter», a annoncé le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés. La Pologne en a compté quelque 156’000, et l’Allemagne a rendu gratuits les trains pour tous les Ukrainiens venant de ce pays.

L’armée russe, dont le président Vladimir Poutine a salué dimanche «l’héroïsme», a reçu samedi l’ordre d’élargir son offensive au motif que Kiev avait refusé des négociations. Dans son sermon dominical, le patriarche orthodoxe russe Kirill a qualifié les opposants à Moscou en Ukraine de «forces du mal».

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires