Industrie: Commandes en baisse dans l'industrie des machines
Actualisé

IndustrieCommandes en baisse dans l'industrie des machines

L'industrie suisse des machines a tourné à un régime soutenu au premier semestre, avec un chiffre d'affaires en progression de 10,5%.

Les indices d'un ralentissement de la croissance à moyen terme s'esquissent cependant: les entrées de commandes ont reculé de 9,2%, a annoncé mercredi à Berne Swissmem. L'augmentation du prix des matières premières et de l'énergie donne des soucis aux entreprises.

Les 290 entreprises de la branche ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 13,6% en Suisse et de 9,7% à l'étranger, a précisé Swissmem, l'association faîtière de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux. Les exportations ont progressé durant la même période de 6,1%, ce qui correspond à une valeur totale de 40,7 milliards de francs. Les marchés asiatiques ont été les plus performants, tandis que les livraisons vers les marchés d'Europe de l'Ouest et les Etats-Unis ont moins fortement progressé.

La croissance de ces dernières années a profité à l'emploi. La branche comptait près de 305.000 employés mi-2004 et en occupe désormais plus de 344.000.

La hausse des prix des matières premières et de l'énergie a cependant conduit au cours des derniers mois à une forte augmentation des coûts d'acquisition et a encore renforcé la pression sur les marges. Afin de pourvoir réduire la dépendance au pétrole et au gaz, Swissmem exige que le Conseil fédéral émette un signal politique clair en faveur de la construction de nouvelles centrales nucléaires.

Revendications salariales déplacées

Le fléchissement du dynamisme au niveau de la demande pourrait conduire à un affaiblissement de la croissance. Malgré cela, les entreprises s'attendent pour les 12 mois à venir à une évolution légèrement positive, grâce notamment aux marchés d'Europe de l'Est et d'Asie.

Pour Swissmem, les hausse générales de salaires réclamées par les syndicats ne sont pas légitimes. D'éventuelles adaptations salariales doivent s'orienter en fonction des conditions de l'entreprise et de l'évolution conjoncturelle. «Si une compensation complète du renchérissement est accordée, nous courons le risque d'une spirale prix-salaire qui pourrait conduire à une situation de stagflation», avertit Swissmem. (ap)

Ton opinion